Agriculture : Mise en place d’une « Alliance informelle pour le changement » systémique du secteur maraicher malien

Le Centre international de conférences de Bamako (CICB) a servi de cadre, le jeudi 25 novembre 2021, à la tenue de l’atelier de mise en place d’une

Alliance informelle pour le changement systémique du secteur maraicher malien. L’un des objectifs de cet atelier est de mettre en place « l’Alliance Informelle de Changement » porteuse du processus de changement sous sectoriel des légumes. La cérémonie d’ouverture de l’atelier était présidée par le ministre du développement rural, Modibo KEITA, en présence du Président directeur général de SCS International, Moussa Silvain Diakité, de la Directrice du Programme 2SCALE, Mme Marina DIBOMA, du représentant des consommateurs et d’autres personnalités.

Dans son discours, la Directrice du Programme 2SCALE, Mme Marina DIBOMA, a fait savoir que l’objectif de 2SCALE est de contribuer à la sécurité alimentaire et nutritionnelle et au développement inclusif et durable du secteur privé en Afrique. A sa suite, le Président directeur général de SCS International, Moussa Silvain Diakité, a indiqué que SCS est une PME (Petite et moyenne entreprise) qui opère avec passion et ténacité dans le secteur agricole, avec des hommes et des femmes qui travaillent dans les champs et les vergers, avec pour ambition de mettre en valeur à travers leur production, cette immense chance de notre pays à disposer de terre, de soleil et d’eau. «En décembre 2019, SCS International signait avec 2Scale, un partenariat ambitieux visant à encadrer 15 000 producteurs dont 50% de femmes et 60% de jeunes, pour la production de 1000 tonnes de légumes frais à destination des zones urbaines et périurbaines de Bamako. L’objectif premier de 2SCALE et de SCS à travers ce partenariat, était d’assurer le renforcement de la production locale pour la sécurité alimentaire, la qualité des produits agricoles vendus sur les marchés, l’inclusion dans le processus des femmes productrices, jeunes et seniors pour le développement économique de nos campagnes à travers cette chaîne de valeur si importante dans l’économie de notre pays », a-t-il dit. Enfin, Moussa Silvain Diakité a souhaité que l’alliance mise en place serve de modèle et porte haut les couleurs du Mali. Selon le ministre du développement rural, l’objectif recherché est le développement d’un plan de trajectoire de changement sous sectoriel pour l’amélioration de la qualité des légumes au Mali, augmenter la production et la productivité en vue de rendre notre pays autosuffisant en produits maraîchers et horticoles. Aux dires du ministre, le sous-secteur des légumes et produits horticoles est confronté à d’énormes difficultés, entre autres le faible niveau de production et de productivité, le manque de professionnalisme des acteurs, l’insuffisance de financement, la basse qualité des produits, l’inexistence des infrastructures marchandes pour les légumes. « Il me plaît de reconnaître le travail laborieux de SCS International qui a consisté à organiser tous les acteurs afin d’élaborer un référentiel de production commun et reconnu par l’ensemble des intervenants du sous-secteur. Cela vise à professionnaliser la filière, uniformiser les normes de production et améliorer à terme la qualité des produits tout en sauvegardant la santé des consommateurs », a-t-il dit. Le ministre Modibo Keïta a fait savoir que l’économie malienne reste essentiellement agricole. « Les légumes et les produits horticoles participent pleinement à l’autosuffisance alimentaire et nutritionnelle, offrent de l’emploi et créent des revenus, notamment chez les femmes et les jeunes qui restent les couches les plus défavorisées de nos populations », a conclu le ministre.

Aguibou Sogodogo