fren

Atelier du Programme Phare de la Promotion de la Productivité de l’Agriculture Durable au Mali (PPAD)

La cérémonie de l’atelier du Programme Phare de la Promotion de la Productivité de l’Agriculture Durable s’est tenue, ce lundi 22 novembre 2021,

dans la salle de réunion de l’hôtel Radisson Collection (ex Sheraton) sous la présidence du premier responsable du monde rural, M. Modibo KEITA.

La rencontre a enregistré la présence du représentant de l’Alliance pour une Révolution verte en Afrique au Mali (AGRA); du Chef de file des partenaires techniques et financiers ; des représentants des partenaires techniques et financiers (Banque Mondiale, FAO, PAM, BID, IFCD et Lux Dev) ; des responsables des Organisations nationales et internationales ; du représentant du Président de l’Assemblée Permanente des Chambres d’Agriculture du Mali (APCAM), et des responsables des services techniques.

Le coût total du Programme s’élève à 26, 981 milliards FCFA, et sera assuré par le gouvernement du Mali avec la contribution des partenaires techniques et financiers, ainsi que le secteur privé et les bénéficiaires.

Le ministre du Développement Rural M. Modibo KEITA, dans son intervention devant les acteurs et les partenaires a indiqué que l’objectif global du programme vise une croissance agricole inclusive et la sécurité alimentaire.

De façon spécifique, il vise à :

- Promouvoir la productivité et la compétitivité d’une agriculture durable dans les filières maïs, riz, sorgho, mil, niébé ;

- Renforcer les actions de résilience et de gouvernance par la rationalisation d’investissements dans les régions de Koulikoro, Sikasso, Ségou, Kayes et Mopti.

Le ministre a révélé que le programme sera mis en œuvre sur une période de 05 ans et comprend cinq composantes :

1- Stimuler la productivité agricole grâce à un système de distribution des intrants dirigé par le secteur privé ;

2- Améliorer l’accès au marché grâce à l’agrégation et à des accords structurés avec les acheteurs du secteur privé ;

3- Promouvoir l’inclusion financière des micros, petites et moyennes entreprises (ME/PME) dans l’ensemble du système alimentaire ;

4- Renforcer la résilience au changement climatique dans les systèmes agricoles au Mali

5- Appuyer la gestion et la coordination des résultats.

« La mise en place de ce Programme reste une priorité pour mon département afin de combler les attentes des acteurs et de booster la production et la productivité agricole, a rappelé le chef du département M. Modibo KEITA. Puis d’ajouter : « l’agriculture occupe plus de 80% de la population. Plus de 65 millions ha sont utilisables pour l’agriculture, et l’élevage, dont 2, 2 millions d’ha inondables, avec 2 600 km de cours d’eau. Le potentiel en cours d’eau est important : fleuve Niger, fleuve Sénégal, affluents et surtout le delta du Niger. Il existe plusieurs ouvrages de régulation et de périmètres irrigués, dont la zone de l’Office du Niger, le barrage de Sélingué, sur le Sankarani, le seuil de Talo sur le Bani, le barrage de Tossaye constituent des références », qui à son humble avis sont des potentialités qui justifient l’engagement et la volonté politique des plus hautes autorités de faire du Mali une puissance agricole en vue d’asseoir les bases durables de la souveraineté et de la sécurité alimentaire, et de le placer parmi les exportateurs de produits agricoles, s’est réjoui le ministre du développement rural.

Le ministre Modibo KEITA a annoncé la mise en place d’une équipe pour assurer le suivi des engagements que viendraient à prendre nos éminents partenaires techniques et financiers œuvrant dans le secteur du développement rural ainsi que le privé.

Le représentant de l’Alliance pour une Révolution Verte en Afrique au Mali (AGRA) Dr Boureima DEMBELE a, quant à lui, insisté sur l’accompagnement du département. Il a salué tous les partenaires et les acteurs qui s’investissent pour le développement de l’Agriculture au Mali.

« L’Alliance pour une Révolution Verte en Afrique a été créée il y a une quinzaine d’années par le regretté son Excellence Koffi ANANN, alors secrétaire général de l’ONU, pour aider à lancer une révolution verte durable, équitable authentiquement africain avec l’ambition d’augmenter considérablement la productivité des petites exploitations agricoles et aider ainsi des millions de personnes à sortir de l’extrême pauvreté et à réduire considérablement la famine », a rappelé le Dr Boureima DEMBELE, représentant AGRA au Mali. Par ailleurs, il a souligné que AGRA intervient dans 11 pays africains dont le Mali, avec pour objectif d’améliorer la productivité des conditions de vie de près de 30 millions de producteurs.

« Ce programme a été élaboré de manière participative grâce à l’appui de consultants confirmés du groupe technique mis en place par le ministère de l’agriculture en son temps et l’appui des collègues de AGRA », a indiqué en substance le Dr Boureima DEMBELE.

#ccom_mdr

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Влажные стены, фундамент? Вам нужна проникающая гидроизоляция