Développement des chaînes de valeurs agricoles au Mali : Le Dr Nango Dembélé lance les travaux de réhabilitations des pistes rurales à Yanfolila

Le ministre de l’agriculture le Dr Nango Dembélé a procédé le mardi 17 juillet 2018 à Yanfolila au lancement officiel des travaux de réhabilitation des pistes rurales de Yanfolila et Sikasso du projet d’appui à la compétitivité

agro-industrielle au Mali (PACAM).

 Le ministre de l’agriculture a lancé hier les travaux de réhabilitation des 300 km des pistes rurales de Yanfolila et Sikasso du projet d’appui à la compétitivité agro-industrielle au Mali (PACAM).

Selon le Dr Nango Dembélé, le désenclavement des zones de production est un passage obligé pour notre pays. C’est dans cette lancée qu’il a donné le ton au démarrage des travaux de réhabilitation des 300km de pistes rurales dont 200 à Yanfolila et 100 à Sikasso sur un coût de réalisation de 4 399824697 FCFA.

Le projet d’appui à la compétitivité agro-industrielle du Mali, placé sous tutelle du ministère de l’agriculture est financé par la banque mondiale pour un montant de 30 millions de dollars US.

Et comme l’a indiqué le ministre de l’agriculture, il s’agit d’une formule du président de la République, Ibrahim Boubacar Kéïta dans le cadre du développement des chaînes de valeurs agricoles.

En effet, le PACAM cherche à accroître la transformation et l’exportation des produits agricoles en réduisant les pertes post-récoltes et assurer les meilleurs rendements. Sur une durée d’exécution de 5ans, les zones d’interventions du PACAM est le bassin agro-écologique Bamako-Sikasso et Koulikoro.

Ledit projet s’articulant autour de 4 composantes qui sont : augmenter la transformation et l’exportation de mangues ; améliorer l’accès des zones de production de mangues ; promouvoir la production d’alimentation animale et renforcer les capacités institutionnelles et de mise en œuvre.

A travers le PACAM, le département de l’agriculture et ses sous-secteurs cherchent à insuffler une nouvelle dynamique aux productions agricoles notamment la filière mangue et autres filières ciblées quand on sait que le désenclavement des zones de productions vont permettre d’évacuer 35 000 tonnes supplémentaires de mangues par an.

Et comme rappelé par le ministre, le PACAM appui l’interprofession mangue dans la mise en œuvre du plan d’action de lutte contre les mouches de fruit (24800 ha de mangue déjà traité dans les bassins de Sikasso, Yanfolila et Bamako pour un coût estimé à 732 401960 F).

En plus de ces acquis du PACAM, il est annoncé la construction et la réhabilitation de 6 centres de collecte de mangues pour le grand bonheur des populations à citer le ministre de l’agriculture.

Qui a invité les populations à prendre soin des infrastructures qu’elles viennent d’acquérir au service de leur développement socio-économique.

Le PACAM est un projet financé par la Banque Mondiale à hauteur de 30 millions de dollars US

Source : Maliweb.net