Promotion de l’agro-industrie : Le Ministre de l’agriculture accompagne les acteurs de la filière mangue en produits phytosanitaire à hauteur de 732 401 960 FCFA

Le ministre de l’agriculture, le Dr Nango Dembélé a procédé le vendredi 30 mars 2018 à Sirakoro à Sikasso à une remise de produits phytosanitaires et des kits de traitement et de protection aux acteurs de l’interprofession mangues

appuyés par le projet d’appui à la compétitive agro-industrielle au Mali.
-Maliweb.net- La capitale du Kénédougou a reçu le vendredi dernier la visite du ministre de l’agriculture, le Dr Nango Dembélé à la tête d’une forte délégation. En présence du maire central de la commune urbaine de Sikasso, Dr Kalifa Sanogo, du coordinateur du PACAM (projet d’appui à la compétitive agro-industrielle au Mali et des notabilités de la place, le ministre de l’agriculture a procédé à une remise de produits phytosanitaires et des kits de traitements et de protections d’un coût de 732 401 960 FCFA pour 24 800 ha dans les bassins de Sikasso, Bougouni, Yanfolia, Koulikoro et Bamako aux acteurs de l’interprofession mangue.
Cette dotation du département de l’agriculture à travers le Pacam est une réponse à la crise phytosanitaire que traverse la filière mangue entachant l’exportation vers l’Europe.
Soulignons que le Pacam est un projet du gouvernement, financé à hauteur de 30millions de dollars USA par le groupe de la Banque mondiale, il a pour objectif d’accroître la transformation des produits agricoles des filières mangue et alimentation animale/oléagineux dans le bassin de production agro-écologique de Sikasso-Bamako- Koulikoro.   Sur une durée d’exécution de 5ans, ledit produit s’inscrit sur un plan de développement des produits agricoles   axé sur l’approche chaîne de valeur, le développement régional et local, le développement du tissu industriel à travers l’implantation des entités industrielles.
Et dans son exercice, le Pacam appuie l’interprofession de la filière mangue du Mali dans la mise en œuvre du plan d’action de lutte contre les mouches de fruit.  Aussi à travers cette dotation, les acteurs de la filière mangue peuvent donc aspirer à avoir des mangues de qualité bonne pour la consommation et l’exportation qui contribue à grande échelle à l’économie nationale.
Surtout quand on sait que la mangue est aujourd’hui l’un des produits agricoles d’exportation du Mali les plus privilégiés comme l’a indiqué le Dr Nango Dembélé dans son intervention.
Rien qu’en 2016, les exportations ont porté sur plus de 8 milliards de FCFA sans compter que la dernière campagne à elle seule a enregistré 16 880 tonnes de mangues exportées, une belle part dans le PIB brut du pays.
Donc grâce à cet appui   aux acteurs de l’interprofession mangue de Sikasso, le ministère de l’agriculture affiche une fois de plus son engagement aux côtés des paysans et sa volonté de renforcer l’agriculture notamment dans le domaine de la transformation de l’agriculture malienne qui selon les propos du Dr Nango Dembélé a comme vocation de couvrir les besoins alimentaires et nutritionnelles des populations et de pouvoir à la création d’emplois singulièrement en milieu rural.
Le président de l’interprofession secteur mangue du Mali, Moctar Fofana représentant les bénéficiaires, a fortement salué le Pacam pour ses appuis en vue de l’amélioration de la rentabilité de la filière mangue au Mali.
Et s’engageant à faire meilleur usage des produits reçus, les présidents de l’interprofession de Sikasso, Bamako et Koulikoro ont signé une convention collective pour l’harmonisation des récoltes et début de campagne des mangues dans le pays.
Invitant les signateurs au respect de la décision commune prise, le ministre de l’agriculture, Dr Nango Dembélé a lancé officiellement la campagne 2018. C’était au de conditionnement de la mangue et de pomme de terre de Sikasso
Source : Maliweb.net