fren

Développement agricole : La Suisse finance l’accès des petits agriculteurs africains aux technologies agricoles améliorées

La Coopération Suisse et le Conseil ouest et centre africain pour la recherche et le développement agricoles (CORAF) ont paraphé lundi 30 novembre

2020 à Dakar, la capitale sénégalaise, une convention de partenariat d’un montant estimé à plus de 5,6 milliards de francs CFA (11 millions de dollars) et visant à aider les petits agriculteurs du Sahel et de l’Afrique de l’Ouest à accéder aux innovations et aux technologies agricoles améliorées. Selon les deux parties, la première phase a pour cibles les agriculteurs de cinq pays, dont le Bénin, le Burkina Faso, le Tchad, le Mali et le Niger.

Cet investissement permettra de financer notamment le Plan Stratégique 2018-2027 du CORAF, plus précisément la composante de mise à l’échelle des technologies et celle de la gestion des connaissances au profit des femmes et des jeunes.

L’accord signé couvre la période de 2020 à 2024 et constitue la première phase d’un engagement de 12 ans entre la Coopération suisse et le CORAF pour une enveloppe globale de 18 milliards FCFA (33 millions de dollars).

La signature de cette convention de partenariat semble plus que déterminent d’une part pour la consolidation des acquis porteurs d’espoir pour la réussite du pari de la transformation agricole par l’innovation, a souligné Dr Angela Maria P. Barreto da Veiga Moreno, PCA du CORAF.

Et d’autres part, pour la redistribution des dividendes qui en résultent au profit des femmes et des jeunes, très souvent mis au centre des discours, mais laissés encore un peu trop souvent à la périphérie dans les faits.

Si l’on se fie à M. Moreno, l’autonomisation accrue des femmes leurs permettra de mieux prendre en charge les membres des leurs familles aussi bien en termes d’alimentation quantitative et qualitative, de logement et habillement décents, que la couverture sanitaire et éducative appropriée.

Concrètement que cette contribution vise la sécurité alimentaire, nutritionnelle et économique de plus de 10 millions de personnes (bénéficiaires directs et indirects) dont 50% de femmes et 60% de jeunes en Afrique de l’Ouest, affirme l’Ambassadeur de la Suisse à Dakar, Weichelt Krupski Marion, sur cette même dynamique.

La contribution suisse permettra à environ 2 millions de producteurs transformateurs dont 50% de femmes et 60% de jeunes d’utiliser plus d’innovations et technologies pour augmenter les rendements dans leurs champs de maïs, mil, riz, manioc, tomates et dans leurs entreprises agricoles, a précisé Mme Marion.

Qui affirme que les innovations seront développées de manière participative afin qu’elles soient adaptées aux besoins des populations. Les populations seront aussi informées et formées pour une bonne connaissance et une bonne utilisation de ces innovations, ajoutant que la signature de ce contrat entre le CORAF et la Confédération suisse revêt une grande importance à plus d’un titre.

Cet appui va permettre de sortir les résultats de recherche des laboratoires et centres de recherche pour les amener sur le terrain et dans les entreprises agricoles, a expliqué l’Ambassadeur de la Suisse à Dakar.

En outre, a-t-elle renchéri, à travers les appels à projets compétitifs qui seront lancés et les cadres d’échanges qui seront créés autour des innovations, les bénéficiaires pourront exprimer leurs créativités ainsi que leurs vrais besoins.

Les populations utiliseront davantage d’innovations pour produire plus, transformer mieux, vendre plus et créer plus de revenus, ajoute-elle, concluant que la suisse va contribuer, à travers le CORAF, à renforcer la contribution de la recherche agricole dans l’accroissement de la productivité de l’agriculture et de l’élevage en Afrique de l’Ouest.

Moctar FICOU / VivAfrik

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Влажные стены, фундамент? Вам нужна проникающая гидроизоляция