fren

Agriculture: Les SFD au cœur du développement

Le Mali, avec une population vivant en milieu rural estimée à 77,5% de sa population totale, selon les chiffres de l’Instat pour 2019, fait reposer une

importante partie de son économie sur le secteur agricole. Le développement de celui-ci est une priorité à laquelle l’État s’attelle en élaborant des mécanismes spécifiques. Intervenant en accompagnement de l’État, les Systèmes financiers décentralisés (SFD) y consacrent une importante part de leurs offres de financement.

Le secteur des Systèmes financiers décentralisés est le premier vecteur de financement des activités du monde rural au Mali, hors coton. Intervenant très conséquemment dans ce milieu, les SFD se sont fixés comme objectif d’accompagner l’ensemble des acteurs du monde rural dans la satisfaction de leurs besoins.

L’accompagnement des acteurs du monde agricole, à travers des formations en renforcement des capacités techniques et organisationnelles ou encore par le financement des équipements agricoles et des fonds de roulement pour la production, ainsi que des fonds de commercialisation, sont quelques interventions qui traduisent l’apport des SFD au secteur.

Cela permet non seulement de couvrir les besoins en équipements (Bœufs, charrues, charrettes, motoculteurs, tracteurs, moulins, magasins…), mais aussi ceux pour la commercialisation des productions et les autres besoins du monde rural, comme le renforcement des capacités.

Difficultés

Si les SFD multiplient les efforts pour le financement du secteur agricole, ils sont tout aussi confrontés à de nombreuses difficultés. Car la faible organisation du monde rural ne facilite pas les relations de partenariat et parce que les acteurs du secteur agricole sont pour la plupart incapables de fournir des garanties, malgré les besoins en financements de montants importants.

« Il y a une faiblesse des ressources financières destinées au financement des projets dans le secteur agricole. Le coût des ressources financières destinées à financer des projets dans ce domaine est un peu élevé et les ressources financières disponibles sur le marché financier international coûtent de 7% à 8% en taux annuel. Les SFD se voient donc obligés d’octroyer des prêts aux producteurs agricoles à un taux variant entre 12% et 14% », explique le responsable d’une institution de microfinance.

 

Germain Kenouvi

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Влажные стены, фундамент? Вам нужна проникающая гидроизоляция