fren

Agriculture : Ouverture de la 19è Conférence des chefs d’Etat et de gouvernements du CILSS

La 19e Conférence des chefs d'Etat et de gouvernements du Comité permanent inter-Etats de Lutte Contre la Sécheresse dans le Sahel (CILSS) a

débuté ce lundi 20 juillet par visioconférence, a-t-on constaté à Ouagadougou.

 Le Président burkinabè, Roch Marc Christian Kaboré, qui a présidé cette cérémonie d’ouverture, a indiqué que cette rencontre se tient dans un contexte particulier de crise sanitaire liée à la COVID-19.

M. Kaboré a souligné que durant plus de deux ans, "j’ai assuré l’exaltante responsabilité de présider aux destinées de notre institution engagée depuis près de 50 ans dans la réalisation de ses missions, grâce à une expertise et un leadership reconnus dans ses domaines d’intervention".

 "Notre action commune a toujours été guidée par notre volonté d’accompagner les pays et les populations du Sahel et de l’Afrique de l’Ouest dans la quête d’une sécurité alimentaire et nutritionnelle durable, la conservation et la protection de nos ressources naturelles de plus en plus menacées par le changement climatique", a-t-il déclaré.

 Il a rappelé que la mutualisation des efforts et le rapprochement avec toutes les organisations régionales et sous régionales, notamment la CEDEAO, l’UEMOA et le G5 Sahel sont nécessaires et indispensables à l’efficacité "de nos interventions, stratégiques et politiques".

 Il a, en outre, salué les "résultats déjà probants" de la coopération qui se construit avec ces organisations sous régionales, tout en encourageant l’extension de ces relations aux autres régions du continent africain, notamment la CEEAC, la CEMAC et le NEPAD.

 M. Kaboré a expliqué que cette 19e Conférence des chefs d’Etat et de gouvernements va examiner et entériner les résultats de la réforme institutionnelle du CILSS dont l’objectif est d’aboutir à un nouveau schéma institutionnel, organisationnel, administratif et financier, consacrant la rénovation de l’organisation afin de la rendre plus performante et efficace dans la réponse à apporter aux besoins des Etats et de leurs laborieuses populations.

"La prévention des nuisibles et autres déprédateurs de cultures constitue un défi majeur dans notre quête commune d’une agriculture productive, résiliente et compétitive", a-t-il recommandé.

 C’est dans ce cadre, a-t-il ajouté, que le CILSS, en collaboration avec le ministère de l’Agriculture et des Aménagements hydro-agricoles du Burkina Faso, a organisé une conférence régionale, en vue de faire l’état des lieux et d’identifier les solutions et ressources mobilisables pour contrer l’invasion de la chenille légionnaire d’automne au Sahel et en Afrique de l’Ouest.

 Le CILSS a été créé le 12 septembre 1973, à la suite des grandes sécheresses qui ont frappé le Sahel dans les années 1970. Il regroupe de nos jours, 13 États membres dont 8 États côtiers (Bénin, Côte d’ivoire, Gambie, Guinée, Guinée-Bissau, Mauritanie, Sénégal, Togo) ; 4 États enclavés (Burkina Faso, Mali, Niger, Tchad) et 1 État insulaire (Cap Vert).

 Le mandat ou l’objectif général qui guide l’action du CILSS est de s’investir dans la recherche de la sécurité alimentaire et dans la lutte contre les effets de la sécheresse et de la désertification, pour un nouvel équilibre écologique au Sahel.

 

Source : infosplusgabon

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Влажные стены, фундамент? Вам нужна проникающая гидроизоляция