Visite de prise de contact du nouveau PDG de l’Office du Niger : Le langage de vérité de Abdel Karim Konaté dit Empé aux producteurs et à l'encadrement

Au cours d'une visite de prise de contact de trois jours dans les zones de production, le tout-nouveau Président Directeur Général de l'Office du Niger,

Abdel Karim Konaté alias Empé a tenu un langage de vérité en invitant les uns et les autres à s'assumer afin que le travail se fasse au bénéfice de tout un chacun. Des propos qui ont séduit à tel point que certains producteurs n'ont pas hésité à le comparer au Colonel Issa Ongoïba qui a su diriger l'Office du Niger avec rigueur, entre novembre 1968 et avril 1980, au point qu'un canal, le Cost Ongoïba, porte jusque-là son nom. Selon eux » Ongoiba est certes parti, un autre est venu : Empé’ ».
Le nouveau Président-Directeur Général de l'Office du Niger, Abdel Karim Konaté dit Empé, en compagnie d'une forte délégation, a effectué, du 10 au 12 mars dernier, une visite de prise de contact dans les zones de production.
La première étape de cette visite fut Kolongo où il a eu des échanges francs avec les producteurs et l'encadrement de cette zone en plus de ceux de Ké-Macina.
La deuxième étape fut Niono, qui a regroupé les producteurs et l'encadrement de cette zone en plus de ceux de Molodo, de N'Débougou et de Kroumari.
Enfin, la troisième et la dernière étape fut celle de M'Béwani.
Durant cette tournée de prise de contact, le tout-nouveau PDG a rassuré les uns et les autres de " sa bonne volonté dans la légalité, la discipline, la transparence et la persévérance ". " Je ne suis pas venu ici à l'Office du Niger pour me faire des amis ou des ennemis. Je suis avec vous pour faire un résultat, renforcer les acquis et corriger les insuffisances. Je suis en mission des plus hautes autorités du pays à commencer par le Président de la République, le Premier ministre et le ministre de l'Agriculture qui ont estimé que je peux apporter ma contribution à l'Office du Niger, après le départ à la retraite, avec les honneurs, de mon prédécesseur, Dr Mamadou M'Baré Coulibaly. Avec leur confiance, leur appui, je pense très honnêtement que le défi est à portée de main. Car, j'ai remarqué que l'Office regorge de cadres très compétents avec qui je vais associer mon expertise pour relever les défis " a-t-il déclaré.


Une commission ad hoc à pied d'œuvre pour la gestion de l'engrais


Avec les producteurs, Empé a beaucoup insisté sur le payement, à temps, de la redevance-eau, qui contribue à réhabiliter le réseau secondaire distributeur d'eau dans les périmètres.
S'adressant aux Directeurs des zones, il leur a demandé "d'associer systématiquement les producteurs, les notabilités voire les élus locaux dans la réalisation des travaux à exécuter dans la plus grande transparence ". Il a, aussi, mis en garde contre les mauvaises pratiques concernant la réhabilitation des réseaux : " Je ne signerai aucun chèque dans ce sens sans être sûr que le travail a été effectué à 100% ". Aussi, il a invité les paysans à ne pas s'aventurer à perforer les ouvrages sous le prétexte fallacieux qu'ils n'ont pas suffisamment d'eau. "Ceux qui s'adonnent à ses pratiques répondront de leur acte " a -t-i martelé.
Enfin, aux paysans, il les a invités a joué leur partition dans l'entretien du réseau tertiaire comme les arroseurs.
La fourniture à temps de l'engrais de qualité a été également un sujet évoqué au cours des rencontres entre le PDG et les producteurs. A ce sujet, Empé a aussi donné des assurances en soutenant que déjà une Commission Adhoc est à pied d'œuvre afin de trouver des solutions à cette épineuse et sempiternelle question de fourniture des engrais. 

  
Le Premier ministre disposé à décaisser

10 milliards FCFA pour réhabiliter le canal


En ce qui concerne le réseau primaire (le barrage de Markala et ses ouvrages annexes, le canal adducteur et le Falla), Empé a soutenu que l'Etat fera le maximum malgré la double crise financière et sécuritaire. Ainsi, il a annoncé la disponibilité de près de 800 millions de FCFA pour les études de la réhabilitation du canal de Ké-Macina qui va permettre d'aménager des milliers d’hectares pour le bonheur des producteurs. Afin de prouver davantage son engagement auprès de l'Office du Niger, le Premier ministre, selon Empé, est disposé à décaisser 10 milliards de FCFA afin de commercer les travaux de réhabilitation de ce canal.
Quant à l'encadrement, Empé l’a invité à plus d'engagement auprès des producteurs dans la probité. " Travaillez de manière qu'il y a plus de justice dans vos rapports avec les producteurs, ainsi, il y aura moins de problèmes pour faire avancer nos projets " a-t-il martelé. Tout en réaffirmant sa disponibilité à améliorer les conditions de vie des travailleurs.
En conclusion, partout où Empé a passé, il a tenu le langage de la vérité en invitant les uns et les autres à s'assumer afin que le travail se fasse au bénéfice de tout un chacun.  Des propos qui ont séduit à tel point que certains producteurs n'ont pas hésité à comparer Empé au Colonel Issa Ongoïba qui a su diriger l'Office du Niger avec rigueur entre novembre 1968 et avril 1980 au point qu'un canal : le Cost Ongoïba, porte jusque-là son nom, juste après le pont-barrage de Markala. Selon eux : " Ongoïba est certes parti, un autre est venu : Empé ".

 

YC avec le SCON