fren

Pria-mali : les acteurs évaluent l’atteinte des objectifs

Le Projet de renforcement de la résilience à l’insécurité alimentaire au Mali (PRIA-Mali) a tenu, le lundi 2 mars, la 7e session ordinaire de son comité de

pilotage. La cérémonie d’ouverture des travaux était présidée par le secrétaire général du ministère de l’Agriculture, Lassine DEMBELE. C’était en présence du coordinateur du PRIA-Mali, Mody KANOUTE, et des membres du comité de pilotage.
Au cours de cette session, les membres du comité de pilotage ont fait un suivi rapproché du projet ; examiné l’état d’exécution des activités prévues pendant l’année 2019 et procédé à une revue de l’état d’avancement du projet, de son démarrage à ce jour. Ces points inscrits à l’ordre du jour ont permis aux administrateurs de jauger le niveau d’atteinte des objectifs assignés au projet.
Aux dires du secrétaire général, le programme technique et le budget annuel 2019 ont été exécutés dans les conditions relativement satisfaisantes, marquées par une pluviométrie et des crues importantes enregistrées pendant l’hivernage ; l’acheminement des intrants à bonne date dans les régions du Centre et du Nord du pays.
Malheureusement, déplore-t-il, l’insécurité s’est accrue au Centre du pays et a persisté au Nord, aussi, les difficultés de mobilisation des ressources du budget national, ont entravé le bon déroulement de certaines activités et mis le projet dans de sérieuses difficultés de solvabilité, devant certains prestataires de service, au cours de l’année écoulée.
Le secrétaire général a exhorté les structures techniques et les partenaires à déployer des stratégies adéquates, eu égard au contexte sécuritaire défavorable, afin de se donner le maximum de chance de réaliser les infrastructures tant attendues par les populations vulnérables de la zone d’intervention du PRIA-Mali.
« Compte tenu du retard déjà accusé dans leur réalisation, la requête de prorogation de la date limite de décaissement du projet au 31 juillet 2021 a été obtenue. Ce qui permettra avant l’échéance de réaliser l’ensemble des infrastructures prévues », a annoncé Lassine DEMBELE.
Le président de séance a informé que les prévisions budgétaires de l’année 2020 du projet se chiffrent en ressources et en dépenses à la somme de 2 139 689 184 FCFA. Il a précisé que ce niveau du budget prévisionnel s’explique par le démarrage effectif des travaux pour certaines infrastructures et les dernières acquisitions en matière d’appui aux agriculteurs, éleveurs et pêcheurs vulnérables.
Il n’a pas manqué de souligner que la sécurité alimentaire et nutritionnelle, comme dimension de la souveraineté alimentaire, constitue la ligne directrice de la Politique de développement agricole du Mali. Selon M. DEMBELE, il revient à l’Etat de définir et de mettre en œuvre une politique agricole et alimentaire autonome, garantissant une agriculture durable basée sur les productions locales plus importantes.
L’objectif visé par la politique contre l’insécurité est de rendre moins vulnérables les producteurs et productrices agricoles dans la perspective d’une augmentation durable de la production et de la productivité agricole.
Le secrétaire général, Lassine DEMBELE, a adressé une mention spéciale à la Banque islamique de développement et à tous les partenaires techniques et financiers pour l’accompagnement au Mali dans sa lutte implacable contre les différentes crises récurrentes.
Soulignons que le Projet de renforcement de la résilience à l’insécurité alimentaire au Mali (PRIA-Mali) a pour objectif d’assurer la subsistance des populations rurales ; développer la capacité d’adaptation aux changements climatiques des populations rurales ; d’aider les décideurs nationaux et régionaux à disposer d’informations nécessaires pour prévenir et gérer les crises alimentaires.

Source : Info-matin

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Влажные стены, фундамент? Вам нужна проникающая гидроизоляция