fren

Kassoum DENON à la Cedeao et à la BOAD : Mobiliser les partenaires

Il s’agit de donner une nouvelle impulsion à la coopération avec les institutions sous-régionales pour améliorer la résilience des populations des zones touchées par l’insécurité alimentaire récurrente.


Le ministre-commissaire à la Sécurité alimentaire, Kassoum Denon, a entrepris, lundi dernier, une série de visites dans la sous-région, notamment à Abuja (Nigéria) et à Lomé (Togo). Dans ces deux capitales, il est allé à la rencontre de la Commission de la communauté économique des états d’Afrique de l’Ouest (Cedeao) qui siège à Abuja, de la Banque ouest-africaine de développement (BOAD), et de la Banque d’investissement et de développement de la Cedeao (BIDC). Ces deux institutions bancaires sont basées à Lomé. Cette visite vise à mobiliser des partenaires financiers autour du financement de projets structurants en matière de sécurité alimentaire et nutritionnelle.
?Accueilli à Abuja par le président de la Commission, Jean Claude Kassi Brou, accompagné du commissaire en charge de l’agriculture, de l’environnement et des ressources en eau, Sékou Sangaré, le ministre Denon a remercié l’institution sous-régionale pour son appui constant à notre pays, notamment la mise à disposition du Commissariat à la sécurité alimentaire, de 2.856 tonnes de céréales de la Réserve régionale, le 30 juillet dernier. Il a réitéré l’engagement de notre pays à reconstituer ce stock d’ici février prochain.
Parlant de l’objectif de sa visite, le ministre Denon indiquera, qu’il s’agit surtout de renforcer et de donner une nouvelle impulsion à notre coopération à travers les nouveaux projets et programmes que le commissariat est en train de développer pour favoriser la résilience des populations des zones touchées par l’insécurité alimentaire récurrente.
?« Parmi les projets devant faire l’objet de discussion avec la Cedeao, il y a celui de la construction, de la réhabilitation et d’équipement d’entrepôts modernes, d’un bloc administratif et des aménagements divers à Bamako et dans certaines régions. Il s’agit d’un projet fondamental pour le dispositif de sécurité alimentaire au Mali », a-t-il souligné. à l’en croire, ce projet renforcera les capacités de stockage de l’OPAM, structure du Dispositif national de sécurité alimentaire, chargée de la gestion des stocks de sécurité alimentaire. Il s’agira aussi de la construction et l’équipement de 11 entrepôts modernes à Bamako et dans certaines régions du pays : Kayes, Sikasso, Koulikoro, Koutiala, Ségou et Mopti.?Kassoum Denon a également sollicité la Cedeao pour le projet de construction des silos de stockage de maïs au Mali. « Le Commissariat à la Sécurité alimentaire, à travers la Coopération nippone (Japon), s’est engagé, depuis deux ans, dans la construction de 5 silos (d’une capacité totale de 2.500 tonnes) pour le stockage de maïs dans les grands bassins de production.
?Malheureusement, ce projet novateur connaît un coup d’arrêt du fait d’un manque de financement. Nous sollicitons un financement pour valoriser et promouvoir la production de maïs, car, ces silos s’avèrent être aujourd’hui, l’outil, le plus adéquat, pour la conservation du maïs », développera-t-il.
Le ministre Dénon compte également mettre à profit cette visite pour discuter avec la Cedeao des modalités de financement de l’étude portant définition de la Politique nationale de stockage de sécurité alimentaire (PNS-SA), une directive de la Communauté économique. La réunion de concertation du Dispositif national de Sécurité alimentaire, tenue le 26 septembre 2019, a permis de faire la réévaluation et la révision du PTBA du Mali du processus d’accompagnement de la Cedeao dans le cadre de la formulation de la Politique nationale de sécurité alimentaire. Cette réunion a approuvé la décision de réallocation des ressources financières du PTBA d’un montant de 67 millions de Fcfa au financement de l’étude à titre de contribution de la Cedeao.
?Il a sollicité enfin l’accompagnement de la Cedeao dans le processus de mobilisation de ressources pour le financement de la Politique nationale de sécurité alimentaire, adoptée en mai dernier. « Nous souhaitons que la CEDEAO soit notre porte d’accès au monde des bailleurs pour permettre au Mali de bénéficier d’un financement conséquent de cette politique ». En réponse, le président de la Commission de la Cedeao a réaffirmé l’engagement sans faille de son organisation à accompagner notre pays dans ses projets de stabilisation et de développement. Il a salué l’initiative de venir à la rencontre de l’institution sous-régionale pour bénéficier de l’accompagnement technique et financier requis pour des projets structurants.?« Nous tenons à saluer surtout le respect par votre pays de tous ses engagements communautaires malgré la crise. La Cedeao est consciente de l’importance de la sécurité alimentaire, d’où la mise en place d’une réserve régionale qui permet de soutenir les pays dans le besoin.
Tous les projets qui seront soumis dans ce domaine bénéficieront d’un accompagnement adéquat de la Cedeao », a-t-il rassuré. Le ministre accompagné de l’ambassadeur du Mali au Nigeria, Moustapha Traoré, du PDG de l’OPAM, Youssouf Maïga, et du chef de département en charge de la promotion des échanges au niveau du commissariat, Tagalifi Bazo Maïga, ont eu des séances de travail avec le commissaire en charge de la sécurité alimentaire, le directeur exécutif de l’Agence régionale de l’agriculture et de l’alimentation (ARAA) de la Cedeao, et le responsable de l’Unité technique de gestion de la Réserve régionale de sécurité alimentaire.


Cellule de COM?du CSA

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Влажные стены, фундамент? Вам нужна проникающая гидроизоляция