fren

Sécurité alimentaire : la FAO renforce les agriculteurs sur l’irrigation solaire

Le bureau Régional de la FAO pour l’Afrique (FAO RAF) et GIZ, en partenariat avec le Ministère de l’Energie et de l’Eau, Ministère de l’Agriculture, organise un atelier de formation nationale sur l’irrigation solaire au Mali.

C’est du 22 au 24 Octobre, à l’hôtel ONOMO de Bamako.
Contrairement, aux énergies conventionnelles utilisées pour l’irrigation, l’énergie solaire est une ressource propre, non polluant pour l’environnement et aussi disponible sur toutes l’étendue du territoire du Nord au Sud de l’Est en Ouest, la technologie est aussi approuvée et moins cher.
Selon, Dr Souleymane Berté, Directeur General de l’agence des  Energies  Renouvelables du Mali (AER-MALI  les systèmes de pompage à énergie solaire pour l’irrigation ont l’avantage de  réduire le cout économique et environnemental de l’irrigation en utilisant le système de pompage solaire et en évitant la perte considérable d’eau causée par la canalisation en diguettes. Et aussi  d’augmenter le rendement par apport de l’eau en continu et le renforcement des capacités des dirigeantes sur les techniques de maraichage. Enfin il s’agit de réduire la pénibilité du travail des femmes.
« Une utilisation à grande échelle des SIPS permettra d’atteindre l’autosuffisance alimentaire et de protéger notre environnement », ajoute-t-il.
Selon, le représentant de la FAO, AMADOU Allacory DIALLO, l’irrigation solaire peut être un outil très précieux pour les petits exploitants familiaux qui souhaitent augmenter leur revenus et par conséquent améliorer leurs moyens de subsistance et leur sécurité alimentaire.
En outre, poursuit-il, le bureau Régional de la FAO pour l’Afrique (FAO/RAF) avec l’appui des départements concernés au siège met en œuvre un projet régional de coopération technique pour fournir de l’expertise et guider la formulation des politiques publiques dans ce domaine dans quatre pays de la sous région à savoir : Gambie, Kenya, Mali et Ouganda.
Cet atelier de formation s’inscrit donc dans ce cadre et à pour but de renforcer les capacités des parties prenantes travaillant dans le domaine de l’irrigation solaire au Mali : Ministères, agences, ONG, Organisations des Nations-Unies, secteurs privés etc. …ajoute-t-il.
Le représentant de la FAO rassure la disponibilité permanente de la FAO, à accompagner le Gouvernement du Mali dans ses efforts inlassables pour assurer la sécurité alimentaire et le bien des populations maliennes.
Quant au Ministre de l’Energie et de l’Eau, Sambou WAGUE,  le système solaire de pompage et d’irrigation à énergie solaire constitue une véritable révolution dans les pays qui disposent d’un important gisement solaire. Cette technologie permet aux utilisateurs d’accéder à l’électricité dans les zones non desservies par le réseau conventionnel, d’accéder à l’eau durant les périodes sèches, d’améliorer les revenues des agriculteurs de la sécurité alimentaire et de la nutrition et de diminuer l’émission des gaz à effet de serre dans le domaine agricole.
Cet atelier vise à renforcer la capacité des parties prenantes au Mali, travaillant dans le domaine de l’irrigation solaire, selon le Ministre. L’application de l’énergie solaire dans l’agriculture rentre dans le cadre de la stratégie de développement des énergies renouvelables dont l’un des axes prioritaires est l’utilisation des énergies renouvelables à des fins productives, ajoute-t-il.
En conclusion le ministre Wague a adressé ses félicitations et ses encouragements aux organisateurs (FAO, GIZ, AER-MALI) et ses remerciements à l’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO) pour ses multiples et importantes réalisations au Mali.


Source : Mali24

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Влажные стены, фундамент? Вам нужна проникающая гидроизоляция