fren

Agriculture en Afrique : les universitaires montent au créneau pour faire du secteur un levier de développement du continent

Le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Pr. Mahamoudou Famanta, a présidé le mercredi 11 septembre 2019,

la cérémonie d’ouverture du Forum régional des universités pour le renforcement des capacités en agriculture (RUFORUM). Il était accompagné par le Président du Conseil d’administration du RUFORUM, vice chancelier de l’Université de Liongwe pour l’agriculture et les sciences naturelles de Malawi, Pr. George Kanyama-Phiri et en présence d’une centaine de participants.

Les objectifs visés par les participants au cours de la rencontre dans la capitale malienne étaient de délibérer sur les progrès dans la réponse de l’Afrique aux disparités en matière d’enseignement supérieur et d’aider les étudiants défavorisés ; de mobiliser le secteur privé pour qu’il joue un rôle actif et investisse dans l’éducation agricole et les efforts de transformation ; de faire le bilan des priorités de l’enseignement supérieur et de l’agriculture et des besoins de développement du Mali, pays sortant d’un conflit et enfin de favoriser les liens entre le secteur de l’enseignement supérieur au Mali et le réseau d’universités membres du RUFORUM.

Le vice chancelier de l’Université de Liongwe pour l’agriculture et les sciences naturelles de Malawi, Pr. George Kanyama-Phiri, a rappelé dans son intervention que le Forum régional des universités pour le renforcement des capacités en agriculture (RUFORUM), créé par dix vice-chanceliers en 2004, est un réseau de 113 universités réparties dans 38 pays du continent africain. Il est coordonné par un secrétariat hébergé par l’Université Makerere de Kampala, en Ouganda. Selon lui, la vision du RUFORUM est de créer ‘’des universités dynamiques et transformatrices, capables de catalyser un développement agricole inclusif et durable pour nourrir et créer la prospérité de l’Afrique’’. Il a fait savoir que la rencontre de Bamako s’inscrit dans le cadre des efforts du réseau visant à transformer l’enseignement supérieur et à mobiliser le rôle du secteur privé dans l’enseignement supérieur, en particulier pour faciliter le développement de l’esprit d’entreprise et accroitre la pratique d’exercices ainsi que la nécessité de répondre aux besoins de l’enseignement supérieur des États défavorisés et sortant d’un conflit, comme le cas du Mali. Selon lui, la crise que le Mali traverse a fait que son enseignement supérieur et l’agriculture ont été touchés. D’insister que l’Afrique a un besoin urgent de reconstruire son secteur de l’enseignement supérieur et la chaine de valeur de l’éducation au sens large.

Pour le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Pr. Mahamoudou Famanta en souhaitant la bienvenue aux participants dans la ville des trois caïmans, a reconnu que ce symposium offre l’opportunité aux universitaires de débattre des voies et moyens pour faire avancer l’Afrique, à travers le développement du secteur primaire. Selon lui, la mobilisation des universités en tant qu’acteurs clés pour non seulement renforcer les capacités des ressources humaines mais aussi générer des technologies et des innovations nécessaires au développement du secteur primaire est essentielle. Il soutient que ceci cadre bien avec la vision du Président de la République du Mali. Ainsi, pour le ministre Famanta ce symposium arrive à un moment où le secteur agricole est confronté aux problèmes d’inclusion de la jeunesse. « Nous devons donc explorer tous les mécanismes possibles qui rendront l’agriculture attrayante pour les jeunes. La science, la technologie et les innovations offrent une certaine latitude pour atteindre cet objectif », a-t-il estimé. Et de rassurer que son département continuera donc à travailler avec les universités pour explorer les voies et moyens pour rendre les programmes académiques en agriculture plus attrayants pour les jeunes. « Nous sommes un continent dont la population est essentiellement jeune et nous devons exploiter cette dividende démographique », a-t-il déclaré.

« Etat de lieux et perspectives de l’enseignement supérieur au Mali », « Résultats de l’étude menée par le RUFORUM au Mali sur l’état des lieux des STI », « Comment promouvoir l’ES, et les STI au Mali pour une meilleure contribution à la transformation de l’agriculture » se sont entre autres les  thèmes débattus au cours de cette journée par les experts à la matière.

Il est à retenir que l’Institut polytechnique rural de formation et de recherche appliquée (IPR/IFRA) est devenu membre à part entière du RUFORUM en octobre 2016

Source : Le Fondement

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Влажные стены, фундамент? Вам нужна проникающая гидроизоляция