fren

Agriculture : Prévision de 11 millions de tonnes de céréales en 2020 et 1 million de tonnes de coton d’ici 2021

Le Mali projette une production de céréales de 11 millions de tonnes en 2020 et 1 million de tonnes de coton d’ici 2021, a annoncé à la presse le ministre de l’Agriculture,

Moulaye Ahmed Boubacar, au sortir de la 9è session du Comité exécutif national de l’agriculture (CENA), tenue vendredi 17 mai 2019, à huis clos, sous la direction du Chef du gouvernement, Dr. Boubou Cissé. C’était en présence du Président Directeur Général de l’Office du Niger, Dr Mamadou M’Baré Coulibaly. Ce dernier a activement participé aux travaux, son entreprise étant le plus grand basin agricole du Mali.
« Nous avons fait des projections de 11 millions de tonnes, soit une hausse de 12% par rapport à la précédente campagne. Nous pensons y arriver. Cela ne dépasse pas nos capacités. Pour le coton, on a fait un programme triennal et nous sommes sur une production d’1 million de tonnes d’ici 2021. », a déclaré Moulaye Ahmed Aboubacar.
« Rien ne nous empêcherait de produire 1 million de tonnes en 2019, si la nature nous gratifie de bonnes pluies et si toutes les mesures d’accompagnement étaient mises en place. Ce qui, à mon avis, sera fait », a-t-il assuré.
Le ministre de l’Agriculture a indiqué que le Conseil a fait le point de la campagne 2018-2019 qui a été intéressante et a, également, fait des projections sur 2019, 2020 et 2021, en tenant compte du système de budget programme pour se projeter sur les 2 et 3 ans à venir. « Nos prévisions ne sont pas au-delà de nos possibilités », a-t-il assuré, saluant les efforts de subvention, l’accompagnement de l’Etat, celui des services techniques de l’Etat « qui ne feront pas défaut ». Selon lui, les producteurs comme les services techniques sont bien engagés dans la vision des autorités nationales.
Le CENA, qui est un cadre d’échanges sur les politiques, les stratégies et programmes de développement agricole, notamment, a regroupé aussi bien les départements impliqués dans le développement agricole que les représentants de la profession agricole. Outre des échanges sur les résultats issus de la mise en œuvre des politiques, stratégies et programmes de développement agricole, cette session a également approuvé le bilan de la mise en œuvre du plan de campagne agricole 2018/2019 ainsi que le Plan de campagne agricole harmonisé et consolidé 2019/2020 et les projections de 2020 et 2021.
S’adressant aux participants, à l’ouverture des travaux, le Premier ministre a estimé qu’avec une production céréalière record de 10 159 539 tonnes de céréales, au titre de la campagne 2018-2019, le Mali a relevé un défi majeur, celui des 10 millions de tonnes de céréales prévues par l’Initiative riz en 2008. « En plus de ce résultat satisfaisant, les réalisations au cours de ladite campagne ont, selon lui, porté sur656 548 tonnes de coton graine, 67 579 tonnes de viande rouge, 6 746,38 tonnes de lait ». Quant aux vaches et chèvres inséminées, elles sont, respectivement, 15 174 et 175, alors qu’on enregistre, pour la même campagne 42 210 076, têtes d’animaux vaccinés.
Pour le premier ministre, cette session participe de la préparation de Conseil supérieur de l’agriculture (CSA) qui est le cadre de suivi et d’évaluation de la politique nationale de développement agricole, présidé par le chef de l’Etat.
La tenue du CENA est une exigence de la Loi d’orientation agricole (LOA) adoptée par l’Assemblée nationale et promulguée par le président de la République le 05 septembre 2006.
Le Premier ministre a rappelé certaines recommandations importantes faites au cours de la dernière session du CSA délocalisée à Ségou, le 23 avril 2018. Il s’agit, notamment, de l’accélération du rythme des aménagements hydro agricoles qui devraient atteindre les 100 000 ha à l’horizon 2018, l’élargissement de la gamme de matériels agricoles à d’autres types d’équipements afin de prendre en compte les besoins des petites exploitations agricoles. La rationalisation du processus de subvention des intrants et équipements agricoles au titre de la campagne agricole 2018-2019 et l’opérationnalisation du Plan national d’investissement dans le secteur agricole (PNISA 2015-2025) sont aussi au nombre de ces recommandations.
Par rapport au Programme gouvernemental d’aménagement (PGA), les objectifs, à en croire le Dr Boubou Cissé, sont réalisés à hauteur de 72,68%. A propos de la subvention des engrais, il a rappelé l’initiation d’un nouveau mécanisme de distribution basé sur les commissions locales de réception et de distribution des engrais, ainsi que le test de distribution électronique des engrais qui s’est poursuivi dans quatre cercles avec des perspectives d’extension sur deux nouveaux cercles en 2019.
Pour le Dr. Boubou Cissé, ces résultats encourageants ont été obtenus grâce à la synergie d’actions de tous les acteurs concernés à savoir les producteurs, les services techniques d’encadrement, les partenaires techniques et financiers et l’Etat.
Le Premier ministre a exhorté les membres du CENA à avoir toujours à l’esprit et traduire davantage en actes les instructions du Président de la République qui visent à moderniser le secteur agricole en vue d’assurer la sécurité et la souveraineté alimentaire au Mali.

Source : AMAP

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Влажные стены, фундамент? Вам нужна проникающая гидроизоляция