fren

Koulikoro : la population espère sur une bonne campagne agricole

Faut-il nourrir de l’espoir pour la campagne agricole en cours dans le cercle de Koulikoro? Oui, répond Fousseini Koné, chef du secteur agricole. Selon le technicien, la campagne a débuté dans des conditions socio-économiques

moyennes car les revenus des producteurs sont restés moyens, ce qui leur a permis d’entreprendre sereinement les préparatifs de la saison. Du coté consommation, les populations sont rassurés par l’existence des stocks communautaires même si les prix des céréales ont légèrement pris l’ascenseur. Par exemple, le kg du mil est vendu à 250 FCFA et celui du riz à 425 FCFA.
Par rapport à la pluviométrie, les quantités enregistrées dans le cercle à la date du 20 août sont supérieures à celles de l’année dernière à la même période. Le seul bémol, regrette M. Koné, est que cette année, il y a eu une mauvaise répartition des pluies dans le temps et l’espace au mois de juin, ce qui explique la différence entre les niveaux de montaison des semis. Cependant, le technicien se réjouit de la normalisation des pluies dans le cercle de Koulikoro, excepté les communes de Sirakorola et de Nyamina.
En mi-juillet l’évolution de la saison était normale avec une moyenne de 846 mm de pluies enregistrées et les conditions d’humidité étaient normales. Par ailleurs, le chef de secteur a souligné qu’aucune poche de sécheresse n’a été constatée dans le cercle même si Sirakorola est en retard par rapport aux autres communes. Cette année, le mécanisme de subvention des engrais a changé, ce qui a occasionné un léger retard dans l’opération à Koulikoro. Aussi, a indiqué notre interlocuteur, les quantités d’engrais subventionnées concernant le riz et le maïs sont insuffisantes par rapport à la demande.
En matière d’emblavures, les paysans de la localité ont abattu de gros efforts, a-t-il constaté. Sur 4283 ha prévus, 4566 ha ont été réalisés soit un taux de 106%. En outre sur 23.441 ha de maïs, 22.360 ont été réalisés soit 95% de réalisation. Sur 32.190 ha de sorgho, 31.707 ont été réalisés soit un taux de 99%. L’aspect végétatif des cultures est bon dans l’ensemble mais l’aspect phyto sanitaire reste dubitatif car il reste caractérisé par l’attaque des semis par les chenilles légionnaires. Toute chose qui inquiète les producteurs.
«Mon champ a été attaqué et l’intervention de l’Office de protection des végétaux (OPV) me donne de l’espoir», affirme le paysan Youssouf Doumbia. Daba Traoré, un paysan installé sur la route de Sirakorola, a dressé le même constat. Selon lui, pour lutter efficacement contre les chenilles légionnaires, il faut bien utiliser les produits phyto sanitaire car les insectes résistent en cas de mauvais usage de ces produits.

Le chef de secteur explique que même si une grosse pluie peut aider à détruire ces insectes nuisibles, il faut cependant envisager des mesures de lutte efficace et efficiente pour qu’ils disparaissent avant la prochaine campagne. Certains paysans rencontrés sont très confiants pour cette campagne agricole à condition que les chenilles légionnaires soient anéanties et que les pluies continuent jusqu’en septembre.

Source: Essor

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Влажные стены, фундамент? Вам нужна проникающая гидроизоляция