GENERALITES SUR L'OFFICE DU NIGER

HOME
PRESENTATION
HISTORIQUE
LES MISSIONS
LES PERSPECTIVES

LE S.I.G DE L'OFFICE DU NIGER

Le barrage de Markala

LA G.E.D DE L'OFFICE DU NIGER

Plusieurs centaines
de documents
dans la G.E.D
de l'Office du Niger

LA GESTION DE L’EAU

R.I.D.O.N

RECUPERATION  ET
INTEGRATION DES
DONNEES DE
L'OFFICE DU NIGER


L'approche full web
du système d'information
de l'Office du Niger

S.I.G DE L'OFFICE DU NIGER

Le réseau primaire est composé du barrage de Markala, du canal adducteur
et de trois systèmes hydrauliques à partir du Point A.


Le système du Sahel (irrigue les zones de Molodo, Niono, N'Débougou et Kouroumari).

Le système du Macina (irrigue la zone de Macina et la concession de canne à sucre de SOSUMAR).

Le système Costes Ongoïba (irrigue la zone de M'Béwani et la concession de canne à sucre de SUKALA).

Imprimer Envoyer

PRESENTATION DE L'OFFICE DU NIGER

L’Office du Niger (ON) est une entreprise parapublique malienne qui gère l’un des plus étendus et des plus anciens périmètres irrigués de l’Afrique de l’Ouest. La zone d’intervention de l’ON est la partie occidentale du delta central du fleuve Niger. A partir du barrage de MARKALA, situé sur le fleuve Niger, environ 100 000 ha sont irrigués par gravité en maîtrise totale de l’eau.

Dans les années 1920, l’identification de ce site a conduit l’ingénieur français Emile BELIME à concevoir un vaste projet d’aménagement hydro-agricole avec la remise en eau des anciens défluents du fleuve Niger qui nécessitait la construction d’un barrage sur le fleuve et le creusement d’un canal adducteur et deux canaux principaux.

C’est pour la réalisation de ce vaste programme que fut créé l’ON qui devait devenir le fournisseur de coton des industries textiles de la France coloniale et le grenier à riz de l’Afrique de l’Ouest.

L’ON a été géré par l’administration coloniale jusqu’en 1960, année d’accession du Mali à l’indépendance, où sa gestion est effectuée par l’Etat malien qui y introduit la culture de la canne à sucre et le riz en remplacement du coton qui a été abandonné en 1970.

Entreprise très dirigiste à l’origine, l’ON a imposé aux paysans des normes très strictes en matière foncière, d’équipement, de techniques culturales,... Il s’occupait de toutes les activités liées à la riziculture (gestion des terres, approvisionnement en intrants, commercialisation des productions,…).

Une série de réformes, dont la grande restructuration de 1994, ont considérablement recentré les activités de l’ON pour une plus grande libéralisation de l’économie et un transfert de responsabilités de l’Etat vers les acteurs privés.

Aujourd’hui, le nouvel ON, issu de cette restructuration, est un Etablissement Public à caractère Industriel et Commercial (EPIC), placé sous la tutelle du Secrétariat d’Etat auprès du Premier Ministre chargé du Développement Intégré de la Zone Office du Niger (SEDIZON).

De nos jours, l’ON a pour principales missions : la gestion de l’eau, la maintenance des aménagements hydro-agricoles, la maîtrise d’ouvrage déléguée pour la réalisation des études, la gérance des terres, le conseil rural et l’assistance technique aux exploitants des terres agricoles.

Les activités de l’ON sont planifiées dans le cadre de Contrats plans triennaux qui définissent les engagements et les performances de l’Etat, l’Office du Niger et les Exploitants agricoles. Le dernier contrat, 2008-2012, est le premier qui a été défini pour une période de cinq ans.

Les périmètres irrigués de l’ON ont aujourd’hui pour principale vocation la production de riz durant la saison des pluies, mais sont exploités aussi pour les productions de saison sèche froide (cultures maraîchères), de saison sèche chaude (culture de riz), appelée contre-saison, de canne à sucre pour la production sucrière de la société SUKALASA.

En termes de fonctionnement, le siège social de l’ON, basé à Ségou, constitue son entité économique et juridique.

L’organigramme fait ressortir plusieurs directions spécialisées dont les activités sont

Coordonnées par la Direction Générale. Ces directions sont les suivantes :

- Direction de l'Aménagement et de la Gestion du Foncier

- Direction Gestion de l'Eau et Maintenance du Réseau Hydraulique

- Direction Appui au Monde Rural

- Direction de la Planification et des Statistiques

- Direction administrative et financière,

Chaque direction est placée sous la responsabilité d’un directeur et regroupe en son sein un certain nombre de services gérés par des chefs de service. Les services sont composés de Divisions.

L’Office du Niger regroupe également en son sein sept zones de production qui sont :

Niono, Macina, Kolongo, N’Débougou, M’Bewani, Molodo et Kouroumari.

Chaque zone est dirigée par un directeur de zone assisté des chefs des divisions suivantes :

• Gestion Eau et Maintenance

• Appui au Monde

• Planification et Statistiques

• Administrative et Financière

Par ailleurs, conformément aux dispositions de certaines conventions de partenariat, des Projets sont créés au niveau de la direction générale ou de certaines zones de production.

Ces projets sont gérés sous la responsabilité des coordinateurs techniques et de la direction Administrative et financière de l’ON.

Un poste d’auditeur interne est créé pour assurer la vérification du respect des procédures de gestion afin de sécuriser le patrimoine de la structure et de garantir la fiabilité du système d’information.

La direction générale est assistée également des chargés de mission, d’un service de Communication, d’un service juridique et d’un service informatique et d’information de gestion(SIIG).



 


Joomla Templates by Joomlashack