GENERALITES SUR L'OFFICE DU NIGER

HOME
PRESENTATION
HISTORIQUE
LES MISSIONS
LES PERSPECTIVES

LE S.I.G DE L'OFFICE DU NIGER

Le barrage de Markala

LA G.E.D DE L'OFFICE DU NIGER

Plusieurs centaines
de documents
dans la G.E.D
de l'Office du Niger

LA GESTION DE L’EAU

S.I.G DE L'OFFICE DU NIGER

Le réseau primaire est composé du barrage de Markala, du canal adducteur
et de trois systèmes hydrauliques à partir du Point A.


Le système du Sahel (irrigue les zones de Molodo, Niono, N'Débougou et Kouroumari).

Le système du Macina (irrigue la zone de Macina et la concession de canne à sucre de SOSUMAR).

Le système Costes Ongoïba (irrigue la zone de M'Béwani et la concession de canne à sucre de SUKALA).

Imprimer Envoyer
Jeudi, 10 Mai 2018 00:59

SIAGRI 2018
‘’Avec l’Office du Niger, le Mali dispose d’une zone qui lui garantit une certaine production malgré les aléas de la pluviométrie’’

Le directeur de l'appui au monde rural Bamoye Keita et le chef division promotion des organisations paysannes, Drama Boire de l'office du Niger se sont prêtés aux questions de nos confrères de la radio Djekafo présente au Salon International de l'agriculture SIAGRI 2018 au Parc des expositions de bko. Dans l'entretien qui suit les deux responsables de l'office du Niger évoquent les raisons de la présence de l'entreprise à ce rendez vous du donner et de recevoir des exploitants agricoles et des investisseurs du Mali et d'ailleurs. Suivez…..

Qui êtes-vous et qu’est-ce que vous êtes venus faire au SALON ?

Bamoye KEITA

L’Office du Niger est une zone de production par excellence du riz et des spéculations maraichères (échalote, oignon violet de Galmi, tomate, ail, pomme de terre, choux, poivron, aubergine, etc…). Avec l’Office du Niger, le Mali dispose d’une zone qui lui garantit une certaine production malgré les aléas de la pluviométrie. En effet, le barrage de Markala permet de retenir et de dériver l’eau vers les rizières pour que les exploitants agricoles puissent produire et garantir ainsi la sécurité alimentaire.
Nous sommes venus au SIAGRI pour rassurer l’opinion nationale sur la bonne conduite de cette noble mission de l’entreprise Office du Niger. Nous sommes également venus exposer le potentiel en terre de l’Office du Niger dans l’optique de nouer des partenariats avec des investisseurs potentiels. Enfin, nous sommes accompagnés de nos exploitants agricoles qui sont ici pour exposer et vendre leurs productions mais aussi et surtout, pour voir ce que font les autres et s’en s’inspirer.

Dramane BOUARE

En plus de ce qu’a dit Bamoye, l’Office du Niger, c’est également une zone d’élevage, de pisciculture, une zone qui peut nous faire avancer, nous garantir l’emploi des jeunes et nous sortir de la pauvreté. Nous lançons un appel à tous pour venir investir en zone Office du Niger. Nous avons plusieurs modes d’attribution de la terre selon le niveau d’investissement : le bail emphytéotique de 50 ans, le bail ordinaire de 30 ans, le Contrat d’Exploitation Annuel et le Permis d’Exploitation Agricole.
Que pensez-vous de l’organisation SIAGRI

Bamoye KEITA

Le changement de lieu, du palais de la culture au parc des expositions, garantit de meilleures conditions de travail. Nous avons constaté aussi la présence de pays tiers avec qui nous pouvons développer des partenariats dans différents domaines (matériels agricoles et d’irrigation, intrants agricoles, aménagements hydroagricoles…). Par ailleurs, l’école du SIAGRI avec ses thèmes quotidiens, les espaces de rencontres B to B, sont autant de possibilités de se former et de nouer des partenariats.
Quel appel à lancer avez-vous à lancer ?

Bamoye KEITA

Nous invitons la jeunesse à se tourner vers l’investissement en zone Office du Niger à travers la riziculture, l’élevage, la pisciculture en cage flottante, les activités post-récolte…Nous sommes conscients de la faiblesse du rythme des aménagements qui ne permet pas de satisfaire toutes les demandes. Nous sommes toutefois engagés à tout mettre en œuvre pour favoriser l’installation des jeunes et réduire les départs vers l’exode.

Dramane BOUARE

Nous demandons aux autorités d’accompagner l’Office du Niger pour réaliser des centres de conditionnement, de conservation et de transformation des produits maraichers pour créer plus de valeur ajoutée.

 
Joomla Templates by Joomlashack