GENERALITES SUR L'OFFICE DU NIGER

HOME
PRESENTATION
HISTORIQUE
LES MISSIONS
LES PERSPECTIVES

LE S.I.G DE L'OFFICE DU NIGER

Le barrage de Markala

LA G.E.D DE L'OFFICE DU NIGER

Plusieurs centaines
de documents
dans la G.E.D
de l'Office du Niger

LA GESTION DE L’EAU

S.I.G DE L'OFFICE DU NIGER

Le réseau primaire est composé du barrage de Markala, du canal adducteur
et de trois systèmes hydrauliques à partir du Point A.


Le système du Sahel (irrigue les zones de Molodo, Niono, N'Débougou et Kouroumari).

Le système du Macina (irrigue la zone de Macina et la concession de canne à sucre de SOSUMAR).

Le système Costes Ongoïba (irrigue la zone de M'Béwani et la concession de canne à sucre de SUKALA).

Imprimer Envoyer
Lundi, 05 Mars 2018 11:09

A l'Office du Niger notre objectif : Intensifier la production

Plusieurs mesures sont prises dans ce sens, et l’intensification doit être analysée sous plusieurs aspects. D’abord l’aspect de la production, au niveau de la culture principale qui est le riz, la culture locomotrice à l’Office du Niger,

il y a eu beaucoup d’actions possibles : par exemple les techniques améliorées de production du riz, les techniques au niveau de la recherche, les techniques de repiquage. Il faut tout d’abord que le sol soit bien préparé, nous formons le paysan à la bonne préparation du sol, au repiquage et à l’utilisation des engrais à la bonne période ainsi qu'à une bonne planification et à la bonne gestion de l’eau. L’engrais, il faut qu’il soit appliqué à la bonne période pour que le riz puisse le prendre. Pour intensifier, on a le système de riziculture intensif qui a beaucoup d’avantages car il permet au paysan de cultiver une parcelle de taille raisonnable et de repiquer le riz à bas âge, ce qui favorise le tallage du riz, tout en utilisant moins d’eau. Les gens ne comprennent pas que le riz n’est pas une plante aquatique, il a besoin d’eau pour se développer. Le système de riziculture intensif permet au producteur d’humecter sa parcelle et d’utiliser l'engrais. Si cela est utilisé sur une surface bien humectée, le riz en profite. Ça, c’est un système qu’on souhaite intensifier au niveau de l’Office du Niger et nous formons le paysan aux bonnes techniques de production agricole, depuis la préparation de la pépinière, au repiquage, à l’entretien jusqu’à la récolte. La récolte doit être faite à la bonne date ce qui permet d’avoir une valeur ajoutée car le riz quand on le récolte à 100% de maturité, quel que soit la qualité de la machine elle va être brisée. Il faut récolter à 80% de maturité. Les paysans sont formés par rapport à tout ça, et également on forme nos techniciens, on les encadre pour que le paysan puisse maîtriser, et on est en train d’utiliser de la petite mécanisation pour que les gens puissent respecter le calendrier. On forme les paysans pour que le riz soit planté à la bonne période et que la production soit ainsi très élevée.

 
Joomla Templates by Joomlashack