GENERALITES SUR L'OFFICE DU NIGER

HOME
PRESENTATION
HISTORIQUE
LES MISSIONS
LES PERSPECTIVES

LE S.I.G DE L'OFFICE DU NIGER

Le barrage de Markala

LA G.E.D DE L'OFFICE DU NIGER

Plusieurs centaines
de documents
dans la G.E.D
de l'Office du Niger

LA GESTION DE L’EAU

S.I.G DE L'OFFICE DU NIGER

Le réseau primaire est composé du barrage de Markala, du canal adducteur
et de trois systèmes hydrauliques à partir du Point A.


Le système du Sahel (irrigue les zones de Molodo, Niono, N'Débougou et Kouroumari).

Le système du Macina (irrigue la zone de Macina et la concession de canne à sucre de SOSUMAR).

Le système Costes Ongoïba (irrigue la zone de M'Béwani et la concession de canne à sucre de SUKALA).

Imprimer Envoyer
Jeudi, 01 Mars 2018 16:29

SIA 2018
« Il faut changer les mentalités : l’agriculture n’est pas considérée comme une activité gratifiante »

Le Président Directeur Général de l’Office du Niger est assez clair : «Quand tu veux produire un tonnage, il faut que tu aies une certaine superficie, mais cette superficie dépend des aménagements que l’Etat réalise. Pour ce qui concerne les investissements, les gens au Mali ne considèrent pas l’agriculture comme une activité qui les gratifie. Le gros commerçant malien préfère aller à Dubaï car investir dans la terre, c’est difficile. Il faut donc revoir comment on peut développer les PPP, ce n’est pas comme en Europe où il y a de grandes entreprises agro-alimentaires. Au forum des entreprises, on a peu parlé de la riziculture. Il faut revoir comment on peut revaloriser les relations commerciales. En France, on demande comment ils vont avoir l’argent pour pouvoir rembourser. Il faut revoir les choses : si vous dites que vous avez donné 1 500 hectares aux gens, moi je préfère qu’on donne les titres fonciers à l’intéressé, qu’ils aillent à la banque pour avoir le financement. Sans garanties pour avoir l’argent, on ne peut pas travailler. Il faut réfléchir comment assurer des conditions de remboursement et ça ne peut être fait que lorsqu’on te donne ton titre foncier. Moi, par exemple, j’ai 200 hectares de titres fonciers à ALATONA et je vais commencer mais s’il faut travailler pour être remboursé tu n’auras pas l’argent.

 
Joomla Templates by Joomlashack