GENERALITES SUR L'OFFICE DU NIGER

HOME
PRESENTATION
HISTORIQUE
LES MISSIONS
LES PERSPECTIVES

LE S.I.G DE L'OFFICE DU NIGER

Le barrage de Markala

LA G.E.D DE L'OFFICE DU NIGER

Plusieurs centaines
de documents
dans la G.E.D
de l'Office du Niger

LA GESTION DE L’EAU

S.I.G DE L'OFFICE DU NIGER

Le réseau primaire est composé du barrage de Markala, du canal adducteur
et de trois systèmes hydrauliques à partir du Point A.


Le système du Sahel (irrigue les zones de Molodo, Niono, N'Débougou et Kouroumari).

Le système du Macina (irrigue la zone de Macina et la concession de canne à sucre de SOSUMAR).

Le système Costes Ongoïba (irrigue la zone de M'Béwani et la concession de canne à sucre de SUKALA).

Imprimer Envoyer
Lundi, 05 Février 2018 16:07

Interdiction des motos et pick-up dans des localités du centre et du nord : La mesure du chef d’État-major général des armées diversement appréciée

La dégradation de la situation sécuritaire a poussé les autorités à mettre en place de nouvelles dispositions dans le nord et le centre du pays.

Le chef d’État-major général des armées a interdit jeudi la circulation des motos et des pick-up dans plusieurs cercles des régions de Ségou, Mopti et Tombouctou. Des zones principalement touchées par les attaques djihadistes.

 

Selon le communiqué toute personne qui entrave cette nouvelle mesure dans ces différentes localités sera considérée comme une « cible militaire ».

En outre, les convois humanitaires et autres doivent avoir une autorisation de circuler de la part du commandant de la zone afin de bénéficier d’une escorte de l’armée malienne.

Selon certains observateurs, même si cette mesure a commencé dans la région de Ségou a montré une certaine efficacité, elle a aussi été décriée par les populations. Pour eux comme Baba Dakono, spécialiste des questions sécuritaires, les autorités devraient d’abord chercher la collaboration des populations pour plus de résultats.

Interdiction des motos et pick-up dans des localités du centre et du nord : La mesure du chef d’État-major général des armées diversement appréciée
La dégradation de la situation sécuritaire a poussé les autorités à mettre en place de nouvelles dispositions dans le nord et le centre du pays. Le chef d’État-major général des armées a interdit jeudi la circulation des motos et des pick-up dans plusieurs cercles des régions de Ségou, Mopti et Tombouctou. Des zones principalement touchées par les attaques djihadistes.
Selon le communiqué toute personne qui entrave cette nouvelle mesure dans ces différentes localités sera considérée comme une « cible militaire ».
En outre, les convois humanitaires et autres doivent avoir une autorisation de circuler de la part du commandant de la zone afin de bénéficier d’une escorte de l’armée malienne.
Selon certains observateurs, même si cette mesure  a commencé dans la région de Ségou a montré une certaine efficacité, elle a aussi été décriée par les populations. Pour eux comme Baba Dakono, spécialiste des questions sécuritaires, les autorités devraient d’abord chercher la collaboration des populations pour plus de résultats.
 
Joomla Templates by Joomlashack