GENERALITES SUR L'OFFICE DU NIGER

HOME
PRESENTATION
HISTORIQUE
LES MISSIONS
LES PERSPECTIVES

LE S.I.G DE L'OFFICE DU NIGER

Le barrage de Markala

LA G.E.D DE L'OFFICE DU NIGER

Plusieurs centaines
de documents
dans la G.E.D
de l'Office du Niger

LA GESTION DE L’EAU

S.I.G DE L'OFFICE DU NIGER

Le réseau primaire est composé du barrage de Markala, du canal adducteur
et de trois systèmes hydrauliques à partir du Point A.


Le système du Sahel (irrigue les zones de Molodo, Niono, N'Débougou et Kouroumari).

Le système du Macina (irrigue la zone de Macina et la concession de canne à sucre de SOSUMAR).

Le système Costes Ongoïba (irrigue la zone de M'Béwani et la concession de canne à sucre de SUKALA).

Imprimer Envoyer
Jeudi, 21 Septembre 2017 14:56

Campagne 2017-2018 à l’Office du Niger: Les effluves de la vision du président IBK !


En vue de s’imprégner de l’état d’évolution de la campagne agricole 2017-2018, le ministre de l’Agriculture Dr. Nango Dembélé à la tête d’une forte délégation a effectué une visite de terrain, du samedi 16 au dimanche 17 septembre 2017, dans la zone Office du Niger. Cette délégation ministérielle, suivant les pas du PDG de l’Office du Niger, Mamadou M’Baré Couibaly, a visité tour à tour, les zones de production de Ké-Macina, Kolongo et de M’Béwani et les parcelles de rizi-pisciculture, de rotation Gombo/Riz, SRI, de production de Semences et d’utilisation de semoir fabriqué par SOCAFON. A l’issue de ces deux jours de visite, le ministre Nango Dembélé s’est dit satisfait du taux d’emblavure et de l’aspect physionomique des plants. Toute chose qui selon lui, présage une bonne récolte. D’où le fruit des efforts consentis par le président IBK en faveur du domaine de l’Agriculture dans notre pays.


A moins d’une année de la fin de son premier mandat, le pari indiscutable gagné par le président de la République Ibrahim Boubacar Kéita constitue le développement rural. Le témoignage patent de cette réalité se justifie à travers le nouveau visage de l’Office du Niger.
Disposant d’un potentiel aménageable de 1 947 000ha sur lesquels 109 000ha sont aménagés, l’Office du Niger constitue la mamelle nourricière du Mali en riz. De ce fait, les résultats de ce grand grenier déterminent fortement l’offre nationale en riz.
C’est dans cette dynamique que le ministre de l’Agriculture Dr. Nango Dembélé, dans le cadre d’une mission de supervision s’est rendu le week-end dernier à l’Office du Niger pour s’imprégner de l’état d’évolution de la campagne agricole.
Aussitôt arrivés, dans la matinée du Samedi 16 septembre, le ministre Nango Dembélé et sa délégation ont rendu une visite de courtoisie au chef de village de Ké-Macina, Daouda Diarra. Qui a mis l’occasion à profit pour souligner au ministre les problèmes d’eau liés au mauvais état des casiers. Toute chose qui, selon lui, pourrait compromettre la récolte de certains exploitants dans sa localité. Aux notabilités de Ké-Macina, le ministre Nango Dembélé a donné l’assurance que des dispositions seront prises pour résoudre ce problème.
Après ces échanges fructueux avec la chefferie traditionnelle, le ministre Nango Dembélé a visité respectivement la parcelle de démonstration de rizipisculture de l’exploitant Bassékou Minta, qui s’étend sur une superficie de 0, 25 ha, la parcelle de rotation Gombo/riz de Bakary Traoré qui couvre une superficie de 1,25 ha ainsi que la parcelle de démonstration et d’utilisation de la fumure organique ‘’Melfert’’ en comparaison avec la pratique paysanne de Drissa Diarra, qui couvre une superficie de 1,25ha.
Après cette étape le ministre a poursuivi sa série de visites en se rendant dans la parcelle qui abrite le parquet technique, notamment le Système de Riziculture Intensif (SRI), Semoir Philipin, repiqueuse manuelle et bien d’autres parcelles rizicoles. Prêtant une oreille attentive aux préoccupations des exploitants des parcelles visitées, le ministre de l’Agriculture, Nango Dembélé leur a prodigué des conseils utiles dans l’optique de booster leur rendement à la récolte.
Gestion participative des infrastructures hydro-agricoles pour un meilleur accès à l’eau
Au cours de cette visite du ministre de l’Agriculture, un sujet est revenu à plusieurs reprises dans les doléances des exploitants agricoles. Il s’agit de la difficulté d’accès à l’eau dans les casiers de Ké-Macina et de Kolongo, un problème qui préoccupe les paysans, le maire, et le président de l’APCAM.
A cet effet, le PDG de l’Office du Niger, Mamadou M’Baré Coulibaly, a précisé que le problème d’eau est causé par la destruction des réseaux d’irrigation par certains exploitants. « J’ai visité récemment les zones de production. A l’issue de laquelle je me suis rendu compte que les paysans ont percé partout où nous avons travaillé sur les réseaux afin d’alimenter leur seule parcelle au détriment des autres exploitants » a-t-il souligné. Avant d’ajouter qu’un réseau percé ne peut pas garder de l’eau.
Pour pallier vite cette difficulté, le PDG Coulibaly a promis de réparer les réseaux et de procéder au curage des canaux d’ici la campagne agricole prochaine. Mais aussi il a invité les exploitants agricoles à bien gérer les infrastructures hydro-agricoles. « Pour des mesures d’intérêt général et une meilleure gestion des infrastructures hydro-agricoles nous demandons aux exploitants de nous accompagner en dénonçant ceux qui percent les réseaux » a-t-il déclaré. Et d’ajouter, qu’il n’acceptera plus que des investissements réalisés à hauteur de milliards par l’Etat soient dilapidés par le comportement égocentrique de certains exploitants. Dans un langage catégorique et ferme Mamadou M’Baré Coulibaly dira que les exploitants qui seront pris dans ce délit seront sanctionnés à la hauteur de leur forfait.
Et le ministre Nango Dembélé lui a rassuré de son soutien dans cette dynamique de gestion rigoureuse. Selon lui, le problème d’accès à l’eau ne peut être résolu que si les exploitants acceptent d’accompagner sincèrement l’Office en prenant soin des infrastructures agricoles.
Le satisfecit du ministre Nango Dembélé
En effet, malgré l’insécurité qui a failli compromettre le bon déroulement de la campagne dans certaines zones de production, l’office du Niger a bon espoir d’atteindre ses objectifs pour cette campagne. D’après les prévisions, il pourra produire au moins plus d’un million de tonnes de riz paddy dans ses zones de productions. Toute chose qui a rassuré le ministre Dembélé et sa délégation.
Selon lui, l’état végétatif des plants est satisfaisant et le taux de réalisation est de 98% à Kolongo et 100% dans certains casiers. « Cela signifie que nous ne sommes pas loin de nos objectifs de réalisation en termes d’hectare cultivé et planté » a-t-il déclaré. Avant d’ajouter que les récoltes confirmeraient certainement le constat.
Par ailleurs, le ministre Nango Dembélé s’est réjoui du fait que dans la zone Office, l’on peut s’attendre à des récoltes à n’importe quelle période de l’année. « Cela est un signe d’espoir pour l’ensemble du pays » a-t-il laissé entendre tout en rappelant les attentes des plus hautes dans l’émergence du secteur agricole dans notre pays.

SOURCE : Le Sursaut

 
Joomla Templates by Joomlashack