GENERALITES SUR L'OFFICE DU NIGER

HOME
PRESENTATION
HISTORIQUE
LES MISSIONS
LES PERSPECTIVES

LE S.I.G DE L'OFFICE DU NIGER

Le barrage de Markala

LA G.E.D DE L'OFFICE DU NIGER

Plusieurs centaines
de documents
dans la G.E.D
de l'Office du Niger

LA GESTION DE L’EAU

S.I.G DE L'OFFICE DU NIGER

Le réseau primaire est composé du barrage de Markala, du canal adducteur
et de trois systèmes hydrauliques à partir du Point A.


Le système du Sahel (irrigue les zones de Molodo, Niono, N'Débougou et Kouroumari).

Le système du Macina (irrigue la zone de Macina et la concession de canne à sucre de SOSUMAR).

Le système Costes Ongoïba (irrigue la zone de M'Béwani et la concession de canne à sucre de SUKALA).

Imprimer Envoyer
Jeudi, 21 Septembre 2017 10:46

LE MINISTRE DE L’AGRICULTURE A SEGOU: Nango Dembelé satisfait de l’état de la campagne de l’Office du Niger

Le 16 et 17 Septembre, le ministre de l’Agriculture, Dr Nango Dembélé, accompagné d’une forte délégation s’est rendu dans certaines zones de l’Office en vue de s’imprégner du déroulement de la campagne agricole et des difficultés rencontrées. Pour la circonstance, les présidents de l’APCAM et de la Chambre agricoles de Ségou, des élus, le Délégué général des exploitants, des cadres de l’Office du Niger et une foule d’exploitants enthousiastes se sont mobilisés. Guidé par le Pdg Mamadou M’Baré Coulbaly en personne, les visiteurs ont sillonné dans les zones de Ké-Macina, Molodo et N’Béwani des parcelles de démonstration de rizicultures, d’utilisation de semoir fabriqué et d’utilisation de la fumure organique. Comme pour en avoir le coeur net sur le déroulement de la campagne agricole ou se faire une idée des prévisions de production, la délégation a également visité la parcelle sur laquelle s’est déroulé le lancement de la campagne. A l’issue de l’exercice, le ministre a exprimé sa satisfaction devant un parterre d’exploitants en ces termes : «la campagne s’annonce sous de bons auspices à cause d’une synergie d’actions entre l’Office du Niger, le personnel de l’encadrement et les producteurs agricoles ». Le maire de la commune rurale de Kologo, tout comme le Délégué général et le président de l’APCAM de Ségou, après avoir tour à tour remercié le ministre de sa présence sur le terrain, ont tenu à souligner certaines difficultés qui frappent la zone ON de façon générale. Ils ont notamment pointé du doigt l’insécurité, le manque d’eau, de terres agricoles et de matériels de travail.

Il faut le rappeler qu’en matière de mécanisation agricole, sur les 280 repiqueuses offertes par le président de la république aux paysans de l’ON, plus de 275 ont été mises à la disposition des associations féminines.

Pour ce qui est de la production et de l’utilisation de fumure organique, le ministre a noté avec satisfaction qu’elles sont non seulement produites dans les parcs améliorés mais également compostées. Et de se réjouir en même temps des séances de formation organisées par l’encadrement technique à l’intention des producteurs ainsi que de l’engouement de nombreux exploitants pour la production intensive du riz car au titre de l’exercice en cours, 130 ha sont repiqués par ce système.

Pour ce qui est de l’approvisionnement en engrais subventionné - dont l’octroi était cautionné à la délivrance des cautions techniques par la division appui au monde rural.

Ce sont au total 6520 tonnes d’engrais minerais et 220 tonnes d’engrais organiques industriel qui ont été délivrés, a-t-il mentionné.

A l’issue de la vite les explications ont également eu droit au chapitre. C’est ainsi que le Pdg a tenu à mettre l’accent sur les problèmes d’eau aux niveaux des réseaux tertiaires comme à Macina par exemple. Il en a profité pour déplorer certaines mauvaises habitudes des producteurs, qui forcent les vannes, avant d’inviter les populations à une synergie d’actions pour les démasquer.

La situation phytosanitaire est certes relativement calme avec l’utilisation des insecticides contre l’attaque des chenilles, mais quelques cas de viroses et de bactériose ont été  néanmoins signalés. Au nombre des difficultés recensées figurent par ailleurs la vétusté du parc d’engins de l’unité d’entretien, l’état défectueux des centrales électriques et du château d’eau et l’insuffisance des équipements agricoles.

Quant au taux de recouvrement de la redevance, le Pdg l’a estimé à 99,83% en casier et 59,62% hors cassier, à 68,47 % pour les baux et 81,16% en contre-saison riz et maraichage.

Et de poursuivre avec l’état d’exécution du programme d’entretien annuel atteint à 80, 44%, soit un montant de plus de 279 millions francs CFA.

Des chiffres qui prouve à suffisance l’engagement et la détermination de la direction de l’ON à atteindre la production prévue, selon le ministre. Avec une production annuelle estimée à 1,2 millions, comme prévue, on peut affirmer que l’ON a parfaitement réussi sa campagne agricole, a laissé entendre le ministre en remerciant l’encadrement technique de l’ON et les exploitants agricoles pour leur partition dans cette performance.

La visite, qui aura permis au ministre Dembélé de toucher du doigt certaines problématiques, a été également été l’occasion pour lui de rassurer par rapport aux solutions à apporter à la grande équation de l’insécurité, ainsi qu’à celle de l’aménagement de nouvelles terres. Pour ce qui concerne le manque d'eau lié à la gestion des réseaux hydrauliques, M. Dembélé a invité L'ON et les exploitants une synergie d'actions pour situer les responsabilités. Parlant de l'état d'exécution végétatif atteint à 99%, il trouve qu’il donne espoir que « nous ne serons pas loin de nos objectifs de réalisation en terme d'hectares cultivés et plantés ».

Comme pour annoncer que les efforts déployés dans l'aménagement et l'encadrement vont porter leurs fruits, le ministre a confirmé que les objectifs de production estimés à plus d'un million de tonnes de riz paddy seront atteints.

Source : Le Témoin

 

 
Joomla Templates by Joomlashack