GENERALITES SUR L'OFFICE DU NIGER

HOME
PRESENTATION
HISTORIQUE
LES MISSIONS
LES PERSPECTIVES

LE S.I.G DE L'OFFICE DU NIGER

Le barrage de Markala

LA G.E.D DE L'OFFICE DU NIGER

Plusieurs centaines
de documents
dans la G.E.D
de l'Office du Niger

LA GESTION DE L’EAU

S.I.G DE L'OFFICE DU NIGER

Le réseau primaire est composé du barrage de Markala, du canal adducteur
et de trois systèmes hydrauliques à partir du Point A.


Le système du Sahel (irrigue les zones de Molodo, Niono, N'Débougou et Kouroumari).

Le système du Macina (irrigue la zone de Macina et la concession de canne à sucre de SOSUMAR).

Le système Costes Ongoïba (irrigue la zone de M'Béwani et la concession de canne à sucre de SUKALA).

Imprimer Envoyer
Mercredi, 09 Août 2017 16:23

Réalisation des grands travaux à l’Office du Niger : Plus de 16 milliards mobilisés.

La 7ème session du comité de suivi du contrat-plan 2014-2018 Etat-Exploitants agricoles et Office du Niger s’est déroulée dans la salle de conférence de la structure, mardi dernier. C’était sous la présidence du conseiller technique au ministère de l’économie et des finances, Soussourou Dembélé.



Les sessions du comité de suivi constituent un espace d’échange et de dialogues entre les parties pour faire l’état des lieux de la mise en œuvre des engagements en faveur du développement de la zone Office du Niger.

Dans son mot de bienvenu, le PDG Dr Mamadou M’Baré Coulibaly a déclaré que la présente session intervient un mois et demi après le lancement de la campagne agricole 2017/2018.

Il a saisi de l’occasion pour annoncer le plan de la campagne 2017-2018. Selon lui, cette campagne démarre dans des conditions socio-économiques favorables suite aux efforts déployés par l’Etat. Il a cité la poursuite de la subvention des intrants agricoles et l’octroi aux groupements féminins de 3 000 repiqueuses manuelles de riz et 500 décortiqueuses manuelles de maïs par le Président de la République, Ibrahim Boubacar Kéïta.

Ces matériels, dit-il, vont améliorer la production et la productivité, contribuer au respect du calendrier agricole et, surtout, réduire la pénibilité des travaux de repiquage du riz réalisés par les femmes.

Une production de 1 001 345 tonnes de paddy

Se prononçant sur le Contrat-Plan 2014/2018, Dr Mamadou M’Baré Coulibaly dira que les objectifs prévu est l’exploitation de 158 406 ha pour une production de 1 001 345 tonnes de paddy avec un rendement moyen de 6,321 tonnes par hectare.

En maraichage, les objectifs de superficies sont de 11 620 ha pour une production attendue de 341 045 tonnes. En ce qui concerne les cultures de diversification, les objectifs sont de 10 649 ha pour une production escomptée de 115 755 tonnes.

De son côté, le président du comité de suivi, Soussourou Dembélé a déclaré que la réunion du comité vise à évaluer le niveau de mise en œuvre des engagements en faveur du développement de la zone Office du Niger, à apprécier les réalisations faites par les Parties.

Pour Soussourou Dembélé, les premier semestre 2017 a enregistré la mobilisation de 16 milliards 523 millions de francs CFA pour la réalisation des études et travaux d’extension et de réhabilitation, la réalisation de l’étude d’aménagement de 4 900 ha de M’Béwani et démarrage de l’étude d’impact environnemental et social des 4 900 ha de M’Béwani, de l’actualisation de l’étude d’impact environnemental et social des 6 000 ha de Molodo, de l’étude de faisabilité du Canal principal de Molodo et de l’auscultation et l’inspection du barrage de Markala.

Problème de la redevance eau

Les travaux d’entretien des réseaux hydrauliques réalisés à hauteur de 53,95% à la date du 30 juin 2017. Quant au recouvrement de la redevance eau, il est de 92,09% à la date du 30 avril.

Malgré ces avancées, Soussouroou Dembélé a souligné que certains indicateurs restent toujours en souffrance. Il a cité la non réception des nouveaux aménagements et des périmètres réhabilités ainsi que l’arrêt intermittants des chantiers en cours dans la zone de Molodo.

Le conseiller technique a aussi jugé faible le niveau d’aménagement des baux accordés aux privés et aussi les difficultés rencontrées avec la société N-SUKALA. Cette société chinoise, faut-il le rappeler, refuse de payer la redevance eau à l’Office. Toute chose qui constitue une violation du cahier de charge signé avec l’Etat et l’Office lors de l’installation de cette unité industrielle.

Durant la journée, les membres du comité ont analysé le procès-verbal, ont fait le point d’exécution des recommandations de la sixième session, ont analysé le rapport de suivi de l’exécution des engagements des parties au titre du premier semestre 2017 et ont fait des recommandations. Lesquelles ont porté sur la situation sécuritaire dans la zone et le problème de la redevance eau.

Source:l'Indépendant

 
Joomla Templates by Joomlashack