GENERALITES SUR L'OFFICE DU NIGER

HOME
PRESENTATION
HISTORIQUE
LES MISSIONS
LES PERSPECTIVES

LE S.I.G DE L'OFFICE DU NIGER

Le barrage de Markala

LA G.E.D DE L'OFFICE DU NIGER

Plusieurs centaines
de documents
dans la G.E.D
de l'Office du Niger

LA GESTION DE L’EAU

S.I.G DE L'OFFICE DU NIGER

Le réseau primaire est composé du barrage de Markala, du canal adducteur
et de trois systèmes hydrauliques à partir du Point A.


Le système du Sahel (irrigue les zones de Molodo, Niono, N'Débougou et Kouroumari).

Le système du Macina (irrigue la zone de Macina et la concession de canne à sucre de SOSUMAR).

Le système Costes Ongoïba (irrigue la zone de M'Béwani et la concession de canne à sucre de SUKALA).

Imprimer Envoyer
Mercredi, 09 Août 2017 16:05

Les arriérés d’impôts à l’ON : plus de 3 milliards de FCFA apurés

Les arriérés d’impôts de l’Office du Niger de 1999 à 2013 pour un montant de 3.548.656.829 F CFA ont été réglés. Cette information a été donnée, lors de la 40ème session du Conseil d’administration de l’Office du Niger par son PDG, Dr Mamadou M’Baré Coulibaly.

Pour cette session, il était question d’examiner les rapports financiers de l’exercice 2016, le rapport de gestion 2016, celui du commissaire au compte du 31 décembre 2016.

Il a été aussi présenté aux administrateurs, à titre d’information, le bilan de la campagne 2016-2017, de l’état d’avancement de la campagne 2017-2018 et aussi le recrutement du personnel récemment opéré au sein de l’entreprise.

Dans son discours de bienvenue aux administrateurs, Dr Mamadou M’Baré Coulibaly a déclaré que l’année 2016 a été principalement marquée par l'apurement des arriérés d’impôts de l’Office du Niger de 1999 à 2013. Ces arriérés s’élevaient à 3.548.656.829 F CFA. Toute chose qui a permis au géant agricole de retrouver la confiance des partenaires techniques et financiers. La confiance retrouvée s’est concrétisée par la reprise de nombreux programmes et projets, fera savoir le président du Conseil d’administration.

Pour le PDG, l’entreprise agricole se porte bien comme l’atteste son chiffre d’affaires estimé à 6. 104. 783. 168 F CFA et son total bilan de 108. 473. 909. 093 F CFA au 31 décembre 2016. Quant au résultat net enregistré à la même date, il est de 65. 454. 892 F CFA.

Dr Mamadou M’Baré Coulibaly a salué le dynamisme et la cohésion qui ont prévalu au sein de l’entreprise qu’il dirige.

Cette cohésion et l’entente avec les producteurs ont été déterminantes à l’atteinte des objectifs de la campagne 2016-2017.

En riziculture, les superficies réalisées au titre de la campagne en saison et contre saison sont de 121. 073 ha pour une  production de 731.961 tonnes de riz paddy contre 708. 420 tonnes en 2015.

En maraîchage, la densité des superficies est passée de 8.148 ha en 2015 contre 9 740 ha en 2015/2016.


Quant aux cultures de diversifications, les réalisations essentielles ont été de 13.494 tonnes de maïs et 28.938 tonnes de pomme de terre. S’agissant de la pisciculture, la production totale obtenue a été 100,9 tonnes sur l’ensemble des sites d’empoissonnement

Toute chose qui démontre la volonté de la plus grande entreprise agricole au sud du Sahara d’aller vers la diversification.

En matière d’aménagements et de réhabilitions, le PDG a fait savoir que 2 945 ha nouveaux ont été réalisés.


En matière de maintenance des réseaux hydrauliques, la réalisation totale des travaux d’entretien, selon Dr Coulibaly, s’élève à 4. 323. 907. 606 FCFA sur une prévision totale de 4. 895. 623. 281 FCFA, soit un taux de réalisation de 88%. Au niveau des réseaux primaire et secondaire, le taux de réalisation est de 95%. Au niveau tertiaire, il est de 64%.

Le PDG a salué au passage le président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta, qui a mobilisé un milliard de F CFA pour sécuriser l’ouvrage principal de l’Office qu’est le barrage de Markala. Ce qui a été applaudi par les administrateurs qui ont reconnu que l’Office du Niger, c’est le barrage de Markala.

A l’issue des travaux, les points inscrits à l’ordre du jour ont été adoptés et d’importantes résolutions et des recommandations ont été formulées à l’endroit des dirigeants de l’Office. Ces recommandations s’articulent autour de la diversification agricole, le renforcement de la sécurité et l’amélioration des conditions des producteurs.

Les résultats d’un an d’exercice salués

Le PDG aussi a été salué par les administrateurs pour avoir instauré des innovations au sein de l’entreprise.

Ainsi, il a été procédé à la réorganisation de certains services au niveau des directions spécialisées. Ce qui a conduit à une meilleure visibilité et lisibilité des actions de l’ON, notamment en matière de gestion de l’eau, de maintenance du réseau hydraulique, de la planification et des statistiques, du service juridique et l'audit interne.

Autre fait salué est la réorientation du service en charge de la gestion des ressources humaines par l’actualisation des fiches pour l’ensemble des postes de travail de l’Office du Niger, du plan de carrière, facteur de motivation des travailleurs, de l’élaboration d’un plan de formation pour le personnel par le renforcement de ses compétences dans la gestion des projets et la passation des marchés.

La communication avec les exploitants agricoles, les services publics, les prestataires et les partenaires techniques et financiers a été améliorée. Sur ce chapitre, le service Communication, que dirige Alassane Diarra a été renforcé en personnel et en moyens de communication en termes de messages de sensibilisation au niveau des exploitants agricoles.

Le service envisage de mettre l’accent sur la communication de proximité en privilégiant le changement de comportement pour plus d’efficacité dans l’utilisation judicieuse de l’eau.


Source: l'Indépendant

 
Joomla Templates by Joomlashack