GENERALITES SUR L'OFFICE DU NIGER

HOME
PRESENTATION
HISTORIQUE
LES MISSIONS
LES PERSPECTIVES

LE S.I.G DE L'OFFICE DU NIGER

Le barrage de Markala

LA G.E.D DE L'OFFICE DU NIGER

Plusieurs centaines
de documents
dans la G.E.D
de l'Office du Niger

LA GESTION DE L’EAU

S.I.G DE L'OFFICE DU NIGER

Le réseau primaire est composé du barrage de Markala, du canal adducteur
et de trois systèmes hydrauliques à partir du Point A.


Le système du Sahel (irrigue les zones de Molodo, Niono, N'Débougou et Kouroumari).

Le système du Macina (irrigue la zone de Macina et la concession de canne à sucre de SOSUMAR).

Le système Costes Ongoïba (irrigue la zone de M'Béwani et la concession de canne à sucre de SUKALA).

Imprimer Envoyer
Vendredi, 04 Août 2017 12:30

Office du Niger, comité de suivi du contrat-plan: Evaluation a mi- parcours

La 7è réunion du comité de suivi du contrat-plan 2014- 2018, entre l’Etat, l’Office du Niger et les exploitants agricoles s’est déroulée mardi dernier dans la salle de conférence de l’Office du Niger. Cette rencontre était présidée par Soussourou Dembélé, président du comité de suivi. Il avait à ses côtés Dr Mamadou M’Baré Coulibaly. Lors de cette session, les participants ont examiné le procès-verbal de la précédente réunion du comité de suivi du contrat-plan, le point d’exécution des recommandations et le rapport du suivi et de l’exécution des engagements des parties au titre du premier semestre 2017.

Cette rencontre constitue aussi un espace d’échange et de dialogue francs entre les parties pour faire l’état des lieux de la mise en œuvre des engagements en faveur du développement de la zone Office du Niger. La présente session, qui intervient un mois et demi après le lancement de la campagne agricole, coïncide également, avec la quatrième année du contrat plan 2014-2018. Dans son discours de bienvenue, le PDG de l’Office du Niger, Dr Mamadou M’Baré Coulibaly, a présenté aux membres du comité, conformément à sa recommandation, le niveau de réalisation des engagements des parties à travers le renseignement des tableaux d’indicateurs. Il en ressort que la campagne agricole 2016-2017 s’est déroulée dans des conditions satisfaisantes de pluviométrie, de disponibilité des intrants agricoles et du bon déroulement du service de l’eau aux exploitants agricoles. Le bilan définitif de cette campagne fait ressortir les résultats suivants : en riziculture, 731.961 tonnes de riz paddy ont été produites alors qu’en maraîchage, 237.727 tonnes ont été obtenues, dont 216.140 tonnes de pomme de terre. Ces résultats, poursuivra le PDG de l’Office du Niger, ont été obtenus en dépit de certaines difficultés, notamment l’envahissement de certains réseaux par les végétaux flottants, l’insuffisance de l’organisation du circuit de commercialisation du riz et des produits maraîchers et, enfin, le climat d’insécurité qui règne dans les zones. S’agissant de la nouvelle campagne agricole, Dr Mamadou M’Barè Coulibaly expliquera qu’elle démarre dans des conditions socioéconomiques favorables suite aux efforts déployés par l’Etat. Le plan de campagne 2017-2018 a pour objectif de renforcer la contribution de l’Office du Niger à l’atteinte de la sécurité alimentaire et nutritionnelle du pays. Conformément au contrat plan 2014-2018, ses objectifs se déclinent comme suit : en riziculture, les objectifs de superficies totales sont de 158.406 hectares pour une production de 1.001.345 tonnes de paddy avec un rendement moyen de 6,321 tonnes à l’hectare. En maraîchage, les objectifs de superficies (toutes spéculations confondues) sont de 11.620 hectares pour une production attendue de 341.045 tonnes. En diversification, les objectifs de superficies (toutes spéculations confondues) sont de 10.649 hectares pour une production escomptée de 115.755 tonnes. Dans son discours d’ouverture, le président du comité de suivi du contrat plan, Sousourou Dembélé a expliqué que le semestre évalué a été marqué par la mobilisation de 16, 523 milliards de F cfa pour la réalisation des études et travaux d’extension et de réhabilitation. A cela s’ajoutent la réalisation de l’étude d’aménagement de 4900 hectares de M’Bewani et le démarrage de 4 autres, la réalisation des travaux d’entretien des réseaux hydrauliques à hauteur de 53,95% à la date du 30 juin 2017. Il y a aussi le recouvrement de 83,32% de la redevance eau à la date du 31 mars 2017. Il faut rappeler que le délai contractuel de paiement de 100% de la redevance par les exploitants est la date du 30 avril, délai de grâce. Ce taux a été porté à 92,09%, la mobilisation de 70% du crédit agricole de campagne, soit près de 2 milliards et le remboursement de 90% de ce montant et la poursuite des efforts d’opérationnalisation du logiciel SIGON avec la saisie de 29% des infrastructures hydrauliques dans la base de données. Malgré ces avancées, indiquera-t-il, certains indicateurs restent encore en souffrance.

En effet, poursuivra-t-il, durant ce semestre, aucun nouvel aménagement ou réhabilitation de périmètre n’a pu être réceptionné à cause de l’insécurité qui a occasionné des arrêts intermittents des chantiers en cours dans la zone de Molodo. Enfin, le niveau d’aménagement des baux accordés aux privés reste faible : seulement 17,52% ont été aménagés et mis en valeur.

Demba COULIBALY

AMAP-Ségou

 
Joomla Templates by Joomlashack