GENERALITES SUR L'OFFICE DU NIGER

HOME
PRESENTATION
HISTORIQUE
LES MISSIONS
LES PERSPECTIVES

LE S.I.G DE L'OFFICE DU NIGER

Le barrage de Markala

LA G.E.D DE L'OFFICE DU NIGER

Plusieurs centaines
de documents
dans la G.E.D
de l'Office du Niger

LA GESTION DE L’EAU

S.I.G DE L'OFFICE DU NIGER

Le réseau primaire est composé du barrage de Markala, du canal adducteur
et de trois systèmes hydrauliques à partir du Point A.


Le système du Sahel (irrigue les zones de Molodo, Niono, N'Débougou et Kouroumari).

Le système du Macina (irrigue la zone de Macina et la concession de canne à sucre de SOSUMAR).

Le système Costes Ongoïba (irrigue la zone de M'Béwani et la concession de canne à sucre de SUKALA).

Imprimer Envoyer
Mercredi, 12 Juillet 2017 16:58

Distribution des Engrais au Mali-Le ministre de l'Agriculture Dr. Nango Dembélé est formel:

"il n'y a pas d'exclusion dans la chaîne de distribution des engrais"

Mr NANGO DEMBELE MISTRE DE L'AGRICULTURE MALIDepuis un certain temps, certains distributeurs d'engrais dénoncent leur exclusion de la chaîne de distribution des engrais de la campagne 2017-2018. En marge de sa tournée dans la zone cotonnière, du 8 au 10 juillet, le ministre de l'Agriculture Dr. Nango Dembélé a donné des précisions de taille  par rapport  à cette polémique qui ressemble plutôt à une tempête dans un verre d’eau. Pour le ministre, il n'y a pas d'exclusion dans la chaîne de distribution des engrais. Il dit avoir tout simplement respecté une mesure prise depuis la campagne dernière, afin de mieux contrôler la qualité des engrais qui est un aspect très sensible de l'Agriculture, surtout quand on sait que la réussite ou l'échec d'une campagne agricole dépend en grande partie de la quantité des intrants. Selon le ministre, il a été décidé de réduire le nombre des distributeurs d'engrais afin de contrôler la qualité de ce produit et pouvoir situer les  responsabilités en cas de problèmes.

 

"Comment situer les responsabilités, si tout le monde devient distributeur d'engrais", s'interroge Dr. Nango Dembélé. Il a rappelé que le président de la République est intransigeant sur la qualité des engrais, parce que ce sont des produits subventionnés et qui déterminent le sort de la campagne agricole. Pour la campagne 2017-2018, 15 grands distributeurs très réputés ont été retenus pour ravitailler le Mali en engrais, et l’on ne peut pas parler d'exclusion. Selon lui, ceux qui n'ont pas été retenus n'ont pas réuni toutes les conditions requises pour une bonne distribution des engrais. Il n'y a pas d'exclusion, a-t-il ajouté, quand on sait que ceux qui se disent exclus, travaillent avec les gros distributeurs. " Il faut que les Maliens comprennent que tout le monde ne peut commercialiser l'engrais. Il faut un minimum de conditions pour contrôler la qualité des engrais. Tout a été fait pour que les gros distributeurs puissent travailler avec les autres distributeurs sur l'ensemble du territoire national. Nous avons besoin de tous, gros distributeurs et autres distributeurs, pour réussir, mais chacun doit accepter les mesures prises pour le bien du Mali et des Maliens", a indiqué le ministre de l'agriculture.

Rappelons que grâce à ces mesures de restriction, le problème de la qualité des engrais ne s'est pas posé cette année. Tout au long de la tournée du ministre dans la zone cotonnière, aucun paysan ne s'est plaint de la qualité des engrais. Les paysans ont affirmé partout qu'ils ont reçu des engrais de bonne qualité  et de quantité suffisante. Partout ( de Bougouni à Fana en passant par Kadiolo, Sikasso et Koutiala), les producteurs se disent satisfaits de l'accompagnement du gouvernement, notamment concernant la subvention des intrants et des équipements agricoles. Les quelques difficultés signalés par les producteurs à leur ministre de tutelle concernent l'installation tardive des pluies, l'insuffisance de l'aliment bétail et le manque des pièces de rechange des tracteurs. Dr. Nango Dembélé a assuré que des dispositions seront prises dans les jours à venir pour gérer ces problèmes qui ne sont pas de nature à compromettre la campagne agricole.

Le ministre a également rappelé que le président de la République est très attentif aux préoccupations des paysans. " Si le président de la République, Ibrahim Boubacar Kéita, a des amis dans ce pays, c'est bien les paysans. C'est pourquoi,  il accorde beaucoup d'intérêts au monde Rural. La preuve en n'est que c'est lui-même qui défend les dossiers des paysans au conseil des ministres. Je demande à mon tour aux paysans de faire plaisir à IBK, en battant le record des 675000 tonnes de coton graine et 2 280 000 tonnes de céréales prévues pour la campagne 2017-2018", a conclu le ministre. Source: Malijet

 
Joomla Templates by Joomlashack