GENERALITES SUR L'OFFICE DU NIGER

HOME
PRESENTATION
HISTORIQUE
LES MISSIONS
LES PERSPECTIVES

LE S.I.G DE L'OFFICE DU NIGER

Le barrage de Markala

LA G.E.D DE L'OFFICE DU NIGER

Plusieurs centaines
de documents
dans la G.E.D
de l'Office du Niger

LA GESTION DE L’EAU

S.I.G DE L'OFFICE DU NIGER

Le réseau primaire est composé du barrage de Markala, du canal adducteur
et de trois systèmes hydrauliques à partir du Point A.


Le système du Sahel (irrigue les zones de Molodo, Niono, N'Débougou et Kouroumari).

Le système du Macina (irrigue la zone de Macina et la concession de canne à sucre de SOSUMAR).

Le système Costes Ongoïba (irrigue la zone de M'Béwani et la concession de canne à sucre de SUKALA).

Imprimer Envoyer
Jeudi, 27 Avril 2017 16:02

LE COMITE DE SUIVI DU CONTRAT-PLAN 2014/2018

L’insécurité n’entame en rien notre volonté d’assurer la sécurité alimentaire à l’Office du Niger.

La salle de conférence de l’Office du Niger a servi de cadre, le mardi 25 avril 2017, à la sixième réunion du comité de suivi du contrat-plan 2014-2018 entre l’état, l’Office du Niger et exploitants agricoles. Cette réunion a réaffirmé la détermination de l’ON à assurer la sécurité alimentaire à lutter contre la pauvreté. Présidée par Soussourou Dembelé, conseiller Technique au Ministère de l’Economie et des Finances. La réunion de suivi du contrat-plan 2014-2018 composé de représentants de l’Etat, de l’Office et des organisations paysannes à examiner le procès-verbal de la rencontre précédente, a fait le point d’exécution des recommandations de la 5ème réunion du contrat-plan, le rapport de suivi de l’exécution des engagements des parties au titre du second semestre 2016 a été également examiné.

A l’ouverture Mamadou M’Barré Coulibaly, Président Directeur Général de l’Office du Niger a fait le point sur la campagne écoulée. Selon lui « la mise en œuvre du contrat-plan 2014-2018 intervient dans un intervient dans un contexte favorable marqué par la priorité accordée par l’État à l’agriculture avec une l’allocation de 15% du budget national et la réduction du prix de l’engrais subventionné passant de 12 500 F CFA à 11 000 FCFA le sac de 50 Kg. Malgré ces acquis, la zone du Niger est malheureusement confrontée à des problèmes sécuritaires à l’instar de d’autres localités du Mali. S’y ajoutent, le manque croissant de main d’œuvre dû à l’exode des jeunes et le faible niveau d’équipement des exploitants agricoles » a souligné le PDG de l’Office .En l’en croire, cela n’entame en rien la ferme volonté de développement de la zone Office du Niger.

Le second semestre de l’année 2016 expliquera-t-il, a été entre autre, marqué par la mobilisation de 56,27% du compte Etat, soit 3 milliards 900 millions F CFA sur une prévision annuelle de 6 milliards 931 millions F CFA ;le recouvrement de 94,61% de redevance facturée, soit 5 milliards 997 millions de F CFA encaissés sur un montant total facturé de 6 milliards 339 millions de F CFA ; la réception de 2 945 hectares nouveaux de casiers rizicoles et l’aménagement de 55 hectares par les investisseurs privés ; la signature des conventions pour l’aménagement hydroagricole. Il s’est réjoui de l’exploitation de 60 000 ha par des investisseurs privés extérieurs ; la réalisation de l’entretien du réseau hydraulique à hauteur de 106% dont 101% pour le réseau primaire, 114% pour le réseau secondaire et 62% pour le réseau tertiaire.

La campagne agricole 2016-2017, se présente de bonne auspices avec comme objectif de production de 914 979 tonnes de riz paddy par la mise en valeur de 146 113 hectares dont 131 700 hectares en saison et 14 413 hectares en contre-saison, avec un rendement moyen de 6 262 tonnes par hectare.

A la date du 31 Mars 2017, la superficie totale mise en culture en saison d’hivernage est de 109 784 hectares sur une prévision totale de 131 700 hectares, soit un taux de réalisation de 83,36%.

La production totale de la saison d'hivernage a été de 671 657,77 tonnes avec un rendement moyen de 6,118 tonnes par hectare.

En contre-saison, à la date du 31 mars 2017, la mise en valeur est de 8 314 hectares sur une prévision de 14 413 hectares, soit un taux de réalisation de 57,69%.

En ce qui concerne les cultures de diversification, une superficie de 10 048 hectares a été réalisée sur une prévision de 11 298 hectares, soit un taux de réalisation de 88,94%, toutes spéculations confondues.

Le Président du comité Soussourou Dembelé a indiqué à la clôture que « les engagements pris par l’Etat dans le Contrat-Plan 2014/2018 traduisent la ferme volonté de faire de la zone Office du Niger un instrument de souveraineté au service de la sécurité alimentaire et de la lutte contre la pauvreté ».

SOURCE : SCOM/ON

 
Joomla Templates by Joomlashack