GENERALITES SUR L'OFFICE DU NIGER

HOME
PRESENTATION
HISTORIQUE
LES MISSIONS
LES PERSPECTIVES

LE S.I.G DE L'OFFICE DU NIGER

Le barrage de Markala

LA G.E.D DE L'OFFICE DU NIGER

Plusieurs centaines
de documents
dans la G.E.D
de l'Office du Niger

LA GESTION DE L’EAU

S.I.G DE L'OFFICE DU NIGER

Le réseau primaire est composé du barrage de Markala, du canal adducteur
et de trois systèmes hydrauliques à partir du Point A.


Le système du Sahel (irrigue les zones de Molodo, Niono, N'Débougou et Kouroumari).

Le système du Macina (irrigue la zone de Macina et la concession de canne à sucre de SOSUMAR).

Le système Costes Ongoïba (irrigue la zone de M'Béwani et la concession de canne à sucre de SUKALA).

Imprimer Envoyer
Mercredi, 18 Janvier 2017 16:02

La course pour le prix de lauréat de meilleur producteur de l’Office du Niger !

Meilleur Producteur 2016-2017Comme chaque campagne agricole, l’Office du Niger met en place une compétition inter-exploitant dénommée ‘’ Prix de meilleur Producteur de l’Office du Niger. ‘’

Cette compétition est ouverte à tous les producteurs de l’Office du Niger correspondant à un seuil de critères préalablement définit par une équipe de technicien pluridisciplinaire.

Cependant, la campagne agricole 2016 – 2017 de l’Office du Niger, lancée le 31 Mai 2016 dans la zone de Molodo tire vers sa fin d’où l’opportunité d’identifier les meilleurs producteurs rizicoles de cette campagne agricole en cours.

C’est ainsi, le Vendredi 13 Janvier 2017, la zone de production de Kolongo, à travers le Directeur de zone, Daouda Diarra et son personnel d’encadrement étaient mobilisés pour le suivi du battage de deux candidats qui se sont inscrits audit concours au lendemain du lancement de la campagne agricole 2016 – 2017 dans leur zone de production.

Les deux exploitants agricoles visités (en cours de battage) sont tous dans le casier de Boky-wèrè dans la zone kolongo; Ce casier compte actuellement une superficie totale de 3 528,33 hectares pour un nombre total d’exploitant agricole supérieur à 150 personnes.

Le premier champ visité, est celui de l’exploitant Souleymane Coulibaly, du numéro de famille 208, résidant dans le village de Dioro-Coura casier de Boky-wèrè dans la zone de Kolongo. Monsieur Coulibaly, est dans cette activité de riziculture, il y a plus de 20ans, disposant d’une superficie totale de 8,51 hectares. Il subvient correctement au besoin de sa famille avec la seule source de revenu ‘’la riziculture’’ ; cette activité lui a permis, selon toujours notre candidat de meilleur producteur, de construire une villa à Ségou et d’accomplir le cinquième pilier de l’islam (le pèlerinage de la Mecque) entre autres. Il poursuit, pendant que son riz est en plein battage, l’exploitant coulibaly espère dépasser sa production précédente, ou il avait obtenu une production moyenne de 110 sacs par hectare.

En ce qui concerne notre deuxième candidat du jour, il s’appelle Mamoutou Paré, il dispose d’une superficie totale de 9,75 hectares, sa production antérieure moyenne est de 115 sacs par hectare. Il cultive la variété de riz Kogoni 91-1, communément appelé ‘’Gambiaga’’. Résidant dans le village de Lafiala, casier de Boky-Wèrè, numéro de famille exploitant agricole142.

Meilleur Producteur 2016-2017Pour l’agent d’encadrement de l’Office du Niger, Alpha Camara, ses deux exploitants se distinguent des autres exploitants agricoles par un certains nombres de comportement dans l’exercice de leur travail ; dont on peut citer : l’ardeur de leur courage, le respect strict des consignes donnés par les techniciens que nous sommes, mais surtout l’importance de l’apport du la fumure organique en quantité dans leurs champs.

En attendant le résultat final du concours de ‘’meilleur producteur 2017‘’ en cours, le Directeur de Zone de Kolongo, monsieur Daouda Diarra a vivement félicité sur place les deux exploitants candidats pour leur performance de production, avant d’inviter les autres exploitants agricoles de la zone de kolongo à les imités. Toute chose pour le Directeur Diarra  permettra au Mali de vaincre définitivement la faim, afin d’éradique la pauvreté sur toutes ses formes dans les milieux ruraux.

Source : Scom/ON

 
Joomla Templates by Joomlashack