GENERALITES SUR L'OFFICE DU NIGER

HOME
PRESENTATION
HISTORIQUE
LES MISSIONS
LES PERSPECTIVES

LE S.I.G DE L'OFFICE DU NIGER

Le barrage de Markala

LA G.E.D DE L'OFFICE DU NIGER

Plusieurs centaines
de documents
dans la G.E.D
de l'Office du Niger

LA GESTION DE L’EAU

R.I.D.O.N

RECUPERATION  ET
INTEGRATION DES
DONNEES DE
L'OFFICE DU NIGER


L'approche full web
du système d'information
de l'Office du Niger

S.I.G DE L'OFFICE DU NIGER

Le réseau primaire est composé du barrage de Markala, du canal adducteur
et de trois systèmes hydrauliques à partir du Point A.


Le système du Sahel (irrigue les zones de Molodo, Niono, N'Débougou et Kouroumari).

Le système du Macina (irrigue la zone de Macina et la concession de canne à sucre de SOSUMAR).

Le système Costes Ongoïba (irrigue la zone de M'Béwani et la concession de canne à sucre de SUKALA).

Imprimer Envoyer

LE CALENDRIER AGRICOLE

La maîtrise du calendrier agricole de contre saison chaude en riziculture est indispensable dans la bonne gestion des ressources en eau.


Le calendrier agricole indique dans le temps la succession des itinéraires techniques. Les périodes indiquées pour chaque opération sont recommandées par la recherche comme optimales afin de permettre à la plante d’extérioriser le maximum de son potentiel. Il est un outil privilégié d’appréciation des performances des Exploitants Agricoles.


Son respect est déterminant dans l’augmentation de la production et de la productivité.

Il constitue un  aspect important dans l’amélioration de la gestion de l’eau et de la conservation du patrimoine sol dans le cas de l’Office du Niger.

La structure du calendrier agricole

C’est une matrice comportant, d’une part les opérations culturales, et d’autre part les périodes d’exécution de ces travaux.

1. Compostage (1er novembre au 28 février)
Il débute avec la disponibilité de la paille du 1er Novembre au 28 Février. . Une sensibilisation est à faire pour l’utilisation du typha et de la jacinthe d’eau douce dans cette opération.

Des compostières en briques peuvent également être construites devant les concessions pour y déposer toutes les issues de balayage de la cour et des alentours de la maison ainsi que les eaux usées.

2. Apport de la fumure organique (1er janvier à 30 Juin)
La fumure organique, améliorée ou non, est un atout pour réduire les coûts de production. Il constitue un amendement du sol qui augmente l’efficacité des engrais minéraux.

La quantité à apporter par hectare est de 10 tonnes soit 50 charretées à raison de 200 kg par charretée.

3. Première irrigation (pré-irrigation) et compartimentage ( 30 mai)
Elle marque le démarrage des travaux. En fait le système d’aménagement à maîtrise totale de l’eau est en faveur de cette pratique qui permet de se passer de la pluie pour démarrer les travaux champêtres. La pré irrigation consiste à mettre  une l’eau dans la parcelle compartimentée et à la maintenir jusqu’à son évaporation totale ;ceci permet la poussée des mauvaises herbes et favorse la décomposition de la fumure organique.

4. Premier labour (30 Mai)
Il a lieu après le ressuyage de la parcelle pré irriguée environ quinze jours  après la mise en eau.

Il permet d’enfouir les mauvaises herbes qui auront poussé suite à la pré irrigation. Ce labour donne l’occasion de renforcer les diguettes de compartimentage.

5. Deuxième irrigation (sur labour) (30 juin)
Si nécessaire, elle se pratique sur  le premier labour pour permettre la levée des mauvaises herbes.

6. Deuxième labour (20 Juillet)
Il intervient après le ressuyage de la 2ème irrigation en vue de rendre le sol meuble pour la suite des opérations ; c’est une opération facultative car après le 1er labour on peut procéder à la suite des opérations (mise en boue, nivelage etc.).

7. Pudlage (10 août)
Il consiste à faire passer un matériel rotatif, soit un puddler ou un motoculteur  équipé de fraises, pour avoir une boue apte à recevoir les jeunes plants de riz. Il permet de broyer et d’enfouir les mauvaises herbes.

8. Nivelage (10 août)
Il améliore le planage  de la parcelle à l’aide d’une barre niveleuse ou d’une herse .
La présence d’une faible lame d’eau facilite cette opération.

9. Fumure de fond (15 août)
Il s’agit d’apporter la dose de phosphate d’ammoniaque (DAP) (100 à 150 kg/ha) ou tout autre engrais de fond conseillé au moment du puddlage et du nivelage.

10. Semis de la pépinière (20 mai au 15 Juillet)
Il se réalise à partir du 20 mai   au moment du premier  labour.Les semences doivent être pré germées et semées dans une pépinière dont la superficie est égale au 1/20 de celle à repiquer (soit 500 m2 pour 1 hectare) ; ce type de pépinière est dite humide et nécessite, dans les conditions actuelles de l’ON, 50 à 70 kg de semence propre. pour repiquer un hectare.
Un réseau de paysans semenciers produit la semence certifiée R2 pour un besoin de renouvellement triennal des semences.

11. Repiquage (15 juin au 15 août)
La période optimale est déterminante pour l’obtention d’un bon rendement.
Pour que les plants s’expriment mieux, il est conseillé de respecter l’âge des plants au moment du repiquage (3 semaines). Le respect de la densité de repiquage (20 cm x 20 cm) est aussi déterminant.

12. Première fraction d’urée (31 août)
La dose préconisée est de 200 à 250 kg/ha apportés en deux fractions.
La première fraction consiste à apporter  quinze jours après le repiquage la dose de 100 à 125 kg/ha.

13. Irrigation de soutien (25 Août)
Elle intervient après l’apport de la 1ère fraction d’urée sous forme d’une faible lame d’eau( 5 cm) .

14. Désherbage (10 septembre)
Il se fait manuellement en utilisant aussi l’effet herbicide de l’eau d’irrigation.

15. Deuxième fraction d’urée (25 septembre)
Il se fait environ 40 jours après le repiquage à l’approche de l’initiation paniculaire à la dose de 100 à 125 kgs/ha.

16. Mise en eau définitive (30 Septembre)
Elle se fait  une semaine après la deuxième fraction d’urée.

17. Vidange (30 novembre)
Pour préparer les opérations de  récolte et de poste-récolte (moisson, mise en moyettes, battage), la vidange est indispensable à partir du 10 Octobre jusqu’au 10 Décembre selon les variétés et les dates de semis  en pépinière.

18. Moisson - Mise en moyette (20 Décembre)
Ces deux opérations en rapport avec la date de la vidange, sont d’une importance capitale pour l’obtention d’un riz marchand de bonne qualité avec un faible taux de brisures.

19. Battage (1er novembre au 10 Janvier)
Avant le battage proprement dit, on procède à la mise en gerbier qui consiste à ramasser les moyettes et à les mettre en tas de 10 à 15 m de diamètre sur 1 à 1,5 m de hauteur selon l’importance de la masse végétative.

Les épis sont tournés vers l’intérieur du tas pour éviter les oiseaux et l’action directe du soleil qui prédispose le grain de riz au clivage et donc à un fort taux de brisures.

20. Commercialisation ( toute l’année)
Cette opération se déroule toute l’année après les opérations de post _ récolte pour répondre aux besoins économiques des exploitants agricoles.

21. Entretien du réseau tertiaire (par les exploitants agricoles)

Pour permettre un bon service de l’eau à la parcelle, les Exploitants Agricoles sont tenus d’entretenir les arroseurs et les drains d’arroseurs au respect de leur engagement dans le Contrat Plan Etat/ON/Exploitants. L’ON encourage les Exploitants Agricoles à se regrouper au sein des associations pour l’entretien du réseau tertiaire (OERT).
Le nettoyage des diguettes est aussi capitale pour la propreté de la parcelle..
Cet entretien consiste au faucardage et au curage de ces réseaux.
Les périodes indiquées sont :1er entretien  du 1er avril au 30 juin ; 2ème entretien du 10 octobre au 31 décembre.

22. Entretien du réseau secondaire et primaire (par l’Office du Niger)

-   1er entretien avec fermeture des canaux : 1er janvier au 30 juin
Cette opération de fermeture des canaux permet le ressuyage du sol et l’évacuation d’une partie des eaux des drains avant le démarrage de la contre saison.

- 2ème entretien : du 10 octobre au 31 décembre
Cette opération qui peut être exécutée sans abaissement du plan d’eau, comportera  des actions ponctuelles en fonction de l’encombrement des canaux, notamment par les plantes aquatiques.

 


Joomla Templates by Joomlashack